Éducation

La mairie de Ledeuix cherche toujours des financements pour reconstruire l'école incendiée

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn lundi 20 mars 2017 à 19:14

La reconstruction de l'école va coûter 1,9 million d'euros
La reconstruction de l'école va coûter 1,9 million d'euros © Radio France - Axelle Labbé

Près de quatre mois après l'incendie criminel qui a ravagé l'école de Ledeuix, l'école provisoire est en sursis. La mairie cherche de quoi payer les bâtiments provisoires et ensuite la reconstruction de l'école.

Le 23 novembre 2016, un incendie criminel a ravagé l'école de Ledeuix. Près de quatre mois après, l'école provisoire est en sursis. Les bungalows installés en urgence dans la cour seront pris en charge par les assurances jusqu'au mois de décembre 2017. Et ensuite? Il doivent rester en place jusqu'en septembre 2019, mais personne ne sait pour l'instant qui va les payer. Et ça coûte cher : 11 000 euros par mois à la location. La mairie envisage aussi de les acheter, il y en a pour 253 000 euros. Mais là encore, la municipalité ne pourra pas tout financer.

Première piste pour trouve de l'argent : un contrat de de ruralité. Cela permettra d'avoir des subventions pour acheter les bungalows. Mais combien l'Etat va-t-il donner? Le maire n'en sait rien. Et il faudra ensuite compléter la somme, peut-être auprès du conseil départemental. Mais là encore, ça n'est pas sûr. Et puis il faut voir plus loin : la reconstruction de l'école va coûter 1,9 million d'euros. Une somme en partie prise en charge par les assurances, mais là encore, la mairie ne sait pas à quelle hauteur. Qui payera le reste? Là encore, personne n'en sait rien. Ce ne sera en tout cas pas les communes des alentours. Même si les élèves scolarisés à Ledeuix viennent aussi d'Estsos, Saucède et Poye d'Oloron, ces communes ne peuvent participer qu'aux frais de fonctionnement de l'école.

J'ai toujours dit aux candidats à la présidentielle qui m'ont appelé : je ne donne pas ma signature. Je la vends. Je la vends 250 000 euros, le prix des bungalows - Bernard Auriset, le maire de Ledeuix

Le maire de Ledeuix, Bernard Auriset, est un peu désemparé. Il se sent lâché par l'Etat et les collectivités. Il l'a d'ailleurs vertement fait savoir à tous les candidats à l'élection présidentielle qui lui ont demandé son parrainage. "J'ai été très sollicité, raconte-t-il. J'ai toujours dit aux candidats qui m'ont appelé : je ne donne pas ma signature. Je la vends. Je la vends 250 000 euros, le prix des bungalows. Les candidats ont été très surpris. Leurs référents me disaient : "mais on ne peut pas! Ça se donne une signature!" J'ai dit non, moi je ne donne rien. Vous ne me donnez rien, je ne vous donnerai rien non plus. Moi je vous donne ma signature au prix des bungalows. Pour moi, rien n'est gratuit. D'ailleurs c'est ce que j'ai écrit à Jean Lassalle quand il a eu la délicatesse de penser à moi et de m'écrire. Je lui ai dit : "cher Jean, j'ai une école à sauver". Je n'ai pas eu de réponse".

Bernard Auriset, le maire de Ledeuix

En ce qui concerne l'enquête, les incendiaires n'ont toujours pas été identifiés.