Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La ministre des sports Roxana Maracineanu veut favoriser l'apprentissage de la natation dés l'âge de 3 ans

-
Par , France Bleu Picardie

La ministre des sports Roxana Maracineanu était l'invitée de France Bleu Picardie ce matin, après un déplacement à Amiens sur le thème de la lutte contre les noyades. Son objectif : développer l'"aisance aquatique" chez les enfants dés l'âge de 3 ans.

La ministre des sports Roxana Maracineanu était l'invité de France Bleu Picardie ce matin
La ministre des sports Roxana Maracineanu était l'invité de France Bleu Picardie ce matin © Maxppp - MAXPPP

Amiens, France

Un meilleur apprentissage de la nage dés l'âge de 3 ans : l'objectif est fixé par Roxana Maracineanu.  La ministre des sports était l'invitée lundi soir au Coliseum d'Amiens d'une table ronde régionale, pour lutter contre les noyades, et développer l'aisance aquatique. 

L'ancienne nageuse professionnelle est notamment venue présenter la suite du dispositif "J'apprends à nager", lancé au printemps dernier : un atelier initialement à destination des enfants de 4 à 12 an, inscrits dans des clubs de natation. Un plan d'aisance aquatique qui s'étoffera l'an prochain, avec un apprentissage plus poussé pour les élèves âgés de 3 à 6 ans. L'objectif ? Faire apprendre la natation à 450 000 enfants de maternelle dans tout le pays, à l'horizon 2024.

Au total, "775 classes bleues" seront retenues par le projet dans toute la France. Ce plan d'aisance aquatique se composera de trois niveaux, avec une finalité :  regagner le bord à la nage et sortir seul du bassin à l'âge de 6 ans. A l'issue de ce cycle, une attestation scolaire "savoir nager" sera remise aux jeunes participants. Les piscines picardes intéressées par ce dispositif d'aisance aquatique peuvent d'ores et déjà répondre à l'appel à projet lancé par le ministère des sports.

Comme en classe de neige, nous voulons avoir des "semaines bleues" de natation, pour que des enfants aient des apprentissages le temps d'une semaine.

Plus de lien entre les clubs de football et leurs supporters pour lutter contre les cris racistes dans les stades

Autre thème sportif de ces derniers mois, la question du racisme dans les stades de football. Avec cet exemple et le geste de Prince Gouano, le défenseur de l'ASC, qui avait quitté le terrain avec son équipe, après avoir été visé par des cris de singe de la part de supporters lors d'un match de Ligue 1 à Dijon en avril dernier. Roxana Maracineanu n'a pas rencontré le joueur après coup, mais elle a "salué son initiative sur les réseaux sociaux."

Pour la ministre des sports, la lutte contre le racisme doit interpeller les coéquipiers des joueurs visés par des cris racistes. Mais comment lutter concrètement ? Augmenter les sanctions pour les clubs avec des huis clos partiels ou complets ? Ou plutôt responsabiliser le supporter avec des poursuites individuelles ? "Il faut faire les deux" admet Roxana Maracineanu, tout en précisant que ce sujet a été mis à l'ordre du jour lors de la dernière réunion avec les associations des supporters des clubs de foot.

Les clubs de foot doivent nouer un contact plus fort avec leurs équipes de supporters, pour lutter contre le racisme. 

Un entretien avec la ministre des sports à retrouver ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu