Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDÉO - La mobilisation des lycéens dégénère à Toulouse ce mardi

mardi 4 décembre 2018 à 10:09 - Mis à jour le mardi 4 décembre 2018 à 10:55 Par Bénédicte Dupont et Maxime Fayolle, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un degré de violence est en train d'être dépassé ce mardi à Toulouse et Blagnac, où de nombreuses scènes de violences ont été constatées dans ou devant des lycées. Sept ou huit gros incendies dans la matinée.

L'entrée du lycée St Exupéry à Blagnac a été ravagée par le feu.
L'entrée du lycée St Exupéry à Blagnac a été ravagée par le feu. © Radio France - Raphaël Cann

Toulouse, France

Des vidéos circulent ce mardi matin à Toulouse montrant des feux de poubelles, des incendies divers, des barricades montés devant les établissements comme à Raymond-Naves (Croix Daurade) où des voitures garées à proximité ont été dégradées, au lycée Rive-Gauche (la Cépière), Déodat-de-Séverac (Croix-de-Pierre) Roland-Garros (Minimes), Bellevue à Rangeuil ou même Sainte-Marie-de-Nevers (centre-ville). Selon la préfecture de Haute Garonne, au moins 2 500 lycéens se sont rassemblé sur le département.

20 interpellations à Toulouse

A Toulouse, près d'un millier de lycéens ont cheminé dans la ville, partant de Jean-Jaurès jusqu'à Saint-Cyprien. Là, ils ont été bloqués par les CRS qui les ont empêché de rejoindre la préfecture, ce que souhaitaient les lycéens. 

Après des jets d’œufs et de quelques pierres, les CRS ont lourdement répliqué avec des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Au total, quatre policiers ont été blessés et 20 interpellations ont été réalisées. Un adulte, incommodé par les gaz, a été transporté à l'hôpital tout comme un manifestant de 17 ans sérieusement blessé au visage par un retour de flammes.

Un bâtiment détruit, les élèves évacués à Blagnac

Le plus gros incendie concerne le lycée polyvalent Saint-Exupéry de Blagnac où un bâtiment de l'établissement était carrément en feu (photo ci-dessous). Les pompiers ont pu maîtrisé l'incendie un peu après 10h, mais il a fallu évacuer l'ensemble des élèves. L''incendie a été provoqué par un feu de poubelles qui s'est propagé à un bâtiment du lycée.

Une voiture renversée dans le quartier Croix Daurade - Aucun(e)
Une voiture renversée dans le quartier Croix Daurade - Coralie Brives

Sept ou huit incendies et une dizaine de lycées bloqués 

En tout ce mardi matin, selon le rectorat que nous avons contacté, une dizaine de blocages sont recensés. Seul le lycée Stéphane-Hessel à Jolimont est complètement bloqué. Dans les établissements suivants, les élèves pratiquent des barrages filtrants : Toulouse-Lautrec (Barrière de Paris), Déodat-de-Séverac (Croix-de-Pierre), les Arènes, Saint Sernin et Ozenne dans le centre-ville, Roland-Garros (Minimes), Raymond-Naves (Croix Daurade) et Guynemer (Saint-Michel).

Au lycée Toulouse-Lautrec, les enseignants se sont joints aux élèves, ils contestent la mise en place de Parcoursup.

À Toulouse-Lautrec, les enseignants se sont joints au mouvement. - Aucun(e)
À Toulouse-Lautrec, les enseignants se sont joints au mouvement. - Agnès Akielewiez

Métro, bus et tramway en carafe

À 10h15, les lignes A et B du métro ont toutes les deux ont été interrompues. La circulation du tram 2 a été stoppée, le tram 1 ne fonctionne qu'entre Aéroconstellation et Arènes. Le service des bus est perturbé sur l’ensemble du réseau.

Lundi, déjà sept policiers et un pompier ont été blessés. Il y a eu onze interpellations pour des vols et dégradations dans des commerces.