Éducation

Mobilisation à Gagnières pour l'ouverture d'une classe supplémentaire

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère lundi 12 septembre 2016 à 21:01 Mis à jour le mardi 13 septembre 2016 à 8:47

Tous ensemble, tous ensemble
Tous ensemble, tous ensemble © Radio France - Ludovic Labastrou

Une grosse centaines de personnes, parents d'élèves accompagnés de leurs élus, se sont donnés rendez-vous lundi devant l'école de Gagnières dans les Cévennes gardoises. Ils demandent l'ouverture d'une quatrième classe et seront reçus ce mardi par l'inspection académique.

C'est la paix des braves pour l’instant à GagnIères, au dessus de Saint-Ambroix. Les parents d’élèves, soutenus par leurs élus réclament l'ouverture d’une quatrième classe.

En cause, la maternelle surchargée : pas moins de 37 enfants par classe et une promesse-semble-t-il non tenue de l’inspection académique.

En février dernier, il y avait 71 élèves inscrits. Pas de quoi justifier une classe supplémentaire. "Augmentez les effectifs" , dit à l’époque l’inspection d’académie, "et on ouvrira une classe". C'est le président de la communauté de communes Cèze-Cévennes, Olivier Martin, qui l'affirme.

Depuis la rentrée, ils sont 84 et c'est toujours le silence. Lundi, une grosse centaine d'habitants du village de Gagnières ont répondu à l'appel à manifester pacifiquement leur colère... avant que le combat ne monte d’un cran.

L'inspection académique accepte de recevoir les parents

Cela ne sera pas forcément nécessaire : alertée, l'inspection académique a accepté en toute fin d'après-midi de recevoir une délégation ce mardi.

"L'école, un pilier de la république, partout et pour tout le monde. Une classe surchargée en milieu rural, ce sont des parents qui partent ailleurs et un village qui se meurt."

Reportage à Gagnières de Ludovic Labastrou

Olivier Martin, Prèsident de la Communauté de communes Cèze-Cévennes - Radio France
Olivier Martin, Prèsident de la Communauté de communes Cèze-Cévennes © Radio France - Ludovic Labastrou

L'inspection académique semble donc avoir entendu le message des parents pour l'ouverture d'une quatrième classe. Ils attendent un document signé de l'inspection avant de baisser la garde. Car c'est pour eux une question d'équilibre entre les territoires.

"Les disparités entre ville et campagne se creusent. On le voit pour les déplacements. Maintenant, c'est pour l'école alors qu'il s'agit de l'avenir du village."

Olivier Martin

Antoinette Moussu, la maire de Gagnières - Radio France
Antoinette Moussu, la maire de Gagnières © Radio France - Ludovic Labastrou

Antoinette Moussu

À Gagnières, si on n'est pas entendu pour l'ouverture de cette classe supplémentaire, on annonce un durcissement de la mobilisation. Réponse ce mardi après la réunion en urgence entre l'inspection académique et la délégation de parents.

Partager sur :