Infos

La première rentrée de Sophie, professeure des écoles en Creuse

Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse mercredi 31 août 2016 à 18:36

Sophie Commandé, 30 ans, va enseigner à 20 élèves de primaire à Chénérailles (Creuse)
Sophie Commandé, 30 ans, va enseigner à 20 élèves de primaire à Chénérailles (Creuse) © Radio France - Maxime Tellier

On évoque souvent la première rentrée des classes des enfants. Mais quand ils commencent leur carrière, les professeurs en vivent une seconde. Une "seconde première fois" vécue par Sophie, 30 ans, à Chénérailles ce jeudi.

Elle a déjà enseigné à des élèves et encadré une classe mais c'est la première fois qu'elle va le faire en tant que titulaire au sein d'une équipe et dans sa propre classe : Sophie Commandé hérite cette année d'un double niveau de vingt élèves en CE2-CM1 à l'école de Chénérailles, un établissement qui accueille 126 enfants de la maternelle à l'élémentaire.

"C'est un peu comme avant de monter sur scène, on a un peu le trac", confesse la jeune prof, diplômée en juillet d'un Master MEEF (Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) à Guéret, "mais on prépare beaucoup, j'avais pris de l'avance en juillet et puis fin août, j'ai passé des heures à réfléchir à mon emploi du temps, à ma programmation, du coup ça me rassure un petit peu."

Les règles de la vie quotidienne établies dès le début

La première journée est déjà balisée : "accueil des parents puis des élèves en classe, présentation des règles de vie avant de passer aux évaluations en maths et français le premier ou le deuxième jour." Sophie a déjà préparé sa classe lors de la pré-rentrée aussi, "un coin pour les CE2, un coin pour les CM1", et affiché l'emploi du temps et le cahier des responsabilités : "les élèves se répartissent les rôles, qui va effacer le tableau, ramasser les copies, arroser les plantes, etc." Toute une organisation qui se met en place dès le début.

Originaire de région parisienne, la jeune recrue a choisi de s'installer en Creuse pour avoir sa maison, un cheval (et des poules), "je n'avais pas envie de vivre en région parisienne". Côté professionnel, la jeune femme se déclare aussi "ravie" : "je souhaitais enseigner à des grands en double niveau et je l'ai eu". L'aventure pour Sophie va durer un an jusqu'au samedi 8 juillet 2017, date du début des prochaines vacances d'été.

La rentrée de Sophie, jeune professeure des écoles, à Chénérailles

Partager sur :