Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La présidente de l'université de Saint-Étienne va remettre sa démission

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La présidente de l’université de Saint-Étienne, Michèle Cottier, a annoncé jeudi matin sa démission, qu‘elle présentera officiellement lors du prochain conseil d’administration en janvier

Michèle Cottier, présidente de l'UJM l'université Jean Monnet
Michèle Cottier, présidente de l'UJM l'université Jean Monnet © Radio France - Yves Renaud

Dans un mail adressé à l'ensemble des collaborateurs de l’UJM, elle annonce qu’elle présentera sa démission lors du prochain conseil d’administration courant janvier. Cette démission paraissait inéluctable après les remous engendrés cette année autour du projet Idex rejeté en octobre dernier. Elle avait défendu bec et ongle durant toute l‘année ce projet de fusion avec les universités Lyon 1, Lyon 3 et l'ENS. Mais au final le vote du 23 octobre dernier, lui aura donné tort et rejeté ce projet à une très large majorité de 22 voix contre et seulement 11 pour.

Dès lors, il paraissait très compliqué qu’elle puisse se maintenir à la tête de l'université, cette bataille interne ayant laissé par mal de traces au cours des nombreux débats contradictoires pour ne pas dire fratricides qui ont eu lieu sur ce sujet très controversé. Dans son courriel, Michèle Cottier explique que _"_l’heure est venue de tirer les conséquences, toutes les conséquences de ce choix" et qu’un nouveau cycle doit s’enclencher.  

Elle regrette  que son message n ait pas été entendu sur l'opportunité  que représentait l’Idex, vecteur, dit elle, de progression durant ces dix dernières années. Expliquant qu’à partir de ce blocage "un nouveau cycle doit maintenant s’enclencher" et qu’il faut dore et déjà réfléchir a l'avenir de l'université pour les dix ans qui viennent au delà des conflits qui viennent de secouer l’UJM.

La présidente sortante se dit inquiète face aux menaces qui vont peser désormais sur cette "petite" université  et explique que "certaines cartes ne sont déjà plus dans les mains de Saint-Étienne". Et elle demande donc à tout le monde de faire preuve d’un esprit responsable pour trouver les bonnes solutions

Les opposants au dossier Idex choisissent eux de ne pas s'exprimer pour l'instant pour ne pas attiser des braises encore chaudes. Cette démission qui va entraîner celle de tout le conseil d’administration sera donc l’ouverture d'une nouvelle ère pour l’université stéphanoise qui va sans aucune doute continuer à collaborer avec ses voisines lyonnaises, mais en gardant son indépendance. La prochaine présidence ayant donc en charge de conforter les structures d’une petite université qui a choisi de le rester, la tâche ne sera sans doute pas facile. Ses opposants des derniers mois reconnaissent en tout cas le fair-play et au fond le courage de Michèle Cottier dans cette situation.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess