Infos

La rectrice de l’académie de Dijon a fait sa rentrée

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne mardi 30 août 2016 à 17:42

Fréderique Alexandre-Bailly, la rectrice de l'académie de Dijon
Fréderique Alexandre-Bailly, la rectrice de l'académie de Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

Frédérique Alexandre-Bailly, nommée cet été à la tête de l’académie de Dijon, a présenté les priorités et les enjeux de cette rentrée. Une rentrée marquée par la mise en œuvre de la réforme des collèges.

Quelques 281 000 élèves de l’Académie reprendront les cours jeudi 1er septembre. Pour les quelques 19 000 enseignants, la rentrée ce sera mercredi. Une rentrée marquée par l’application de la réforme des collèges. Une réforme qui a suscité beaucoup de polémiques et d’opposition depuis dix-huit mois mais que défend la nouvelle rectrice de l’académie de Dijon. Frédérique Alexandre-Bailly dit entendre les inquiétudes des enseignants, mais elle se dit aussi persuadée de l’intérêt de ces changements.

"C'est l'année où on va enfin mettre en œuvre tout ce qui a été préparé, avec cette quatrième année de la Refondation de l'école tous les leviers sont à notre disposition pour avoir une cohérence sur l'ensemble de l'éducation des jeunes de ce pays. Je suis sûre que tous les personnels de l'académie, tous les enseignants auront à cœur que cette réforme bénéficie à tous nos élèves ».

 Permettre à chaque élève de devenir un citoyen éclairé et responsable

Parmi les nouveautés, des programmes qui changent de la 6è à la 4è, l’apprentissage d’une seconde langue dès la 5è, et l’apparition des EPI pour Enseignement Pratique Interdisciplinaire. Un cours dispensé par deux professeurs de matières différentes, qui vont travailler ensemble pour construire des projets communs. « L'idée c'est de travailler en petits groupes pour que les élèves soient plus actifs et trouvent plus de sens à leur apprentissage » explique la rectrice.

Une réforme que les syndicats d’enseignants, ont toujours du mal à digérer. Une intersyndicale appelle d’ailleurs à un mouvement de grève le 8 septembre prochain, pour s’opposer à nouveau au projet.

Autre changement de cette rentrée : la mise en place d'un Livret numérique, un livret scolaire unique consultable en ligne pour assurer la continuité de l'évaluation des enfants du CP au nouveau diplôme national du brevet, avec une interface de dialogue pour les parents.

Enfin , dans le contexte d'une menace terroriste, la rectrice a indiqué que les chefs d'établissements devront réunir à la rentrée les parents d'élèves pour les tenir au courant des dispositifs mis en place.

« Concernant la sécurité des établissements scolaires Il n’y a rien de particulier pour notre académie, mais comme dans toutes les régions, nous avons le souci de nos élèves. Pour cela  nous travaillons en étroite collaboration avec le préfet et les forces de l’ordre, en suivant les directives de nos deux ministres, celui de l’éducation et de l’intérieur. »

Les parents seront aussi informés dès la rentrée des trois exercices de prévention, qui seront organisés au cours de l'année, « pour que ça se passe pour le mieux et pour se concentrer sur l'essentiel, c'est-à-dire l'apprentissage de nos enfants " conclut la rectrice .

Partager sur :