Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La rectrice de l'académie de Poitiers veut renforcer le suivi des personnels de l'éducation nationale

-
Par , France Bleu Poitou

Bénédicte Robert, rectrice de l'académie de Poitiers, a dévoilé sa feuille de route des ressources humaines pour la prochaine rentrée. Objectif affiché : avoir un meilleur suivi des personnels et identifier les futurs talents.

Le rectorat de Poitiers
Le rectorat de Poitiers © Radio France - France Bleu

Le métier d'enseignant ne fait plus autant rêver qu'avant. Après l'avoir longtemps ignoré, le ministère de l'éducation nationale prend désormais le problème au sérieux. Au début de l'année, le gouvernement a lancé un Grenelle de l'éducation pour enrayer une dynamique inquiétante. Avec des actions au niveau national et des feuilles de route à mettre en œuvre à l'échelon des académies. Au rectorat de Poitiers, voici les grandes lignes du plan d'action. 

Des jeunes profs "bichonnés" et mieux suivis

Baisse du nombre de candidats au concours, démissions parmi les nouveaux embauchés (trois départs après prise de poste dans l'académie lors de la rentrée 2020 sans que cela soit lié à la crise sanitaire)... Le rectorat veut soigner les stagiaires et les jeunes titulaires. Le tutorat sera notamment renforcé.

Le ministère met aussi la main à la poche. Il a débloqué 1,1 milliards d'euros sur deux ans pour verser une prime de 100 euros brut par mois pour les personnels de moins de deux ans d'ancienneté. Au moins 500 enseignants en ont bénéficié pour la première fois lors du salaire de mai dans l'académie. 

Repérer les talents, éviter le "décrochage" en fin de carrière

Parmi les autres objectifs, mieux identifier les personnels qui pourraient rejoindre un jour l'équipe de direction d'un établissement. "Un peu sur le modèle des techniques de chasseurs de tête du privé" précise la rectrice.

Autre enjeu : garder les plus de 50 ans motivés, alors qu'ils ressentent souvent de la fatigue ou se sentent en inadéquation avec les évolutions du métier. "Ils ont acquis une expertise tout au long de leur carrière, elle est précieuse et doit nous servir" analyse la rectrice.

Veiller à la parité, encourager les femmes à aller dans l'encadrement

"Seulement 35% des chefs des gros établissements du secondaire de l'académie sont des femmes. Je veille chaque année à ce qu'il y ait des rééquilibrages" explique Bénédicte Robert. Ce chiffre seul prouve que la bataille pour la parité est un combat permanent sur lequel l'académie se veut très impliquée.

Reste la problématique des disciplines en tension comme les matières techniques (mécanique, restauration) où les départs sont difficiles à compenser. "Ce sont des profils très spécialisés, qui intéressent aussi le secteur privé, et c'est toujours difficile de recruter sur ces filières" avoue le secrétaire général du rectorat.

Au total, la feuille de route comprend quatre axes et 32 pistes à explorer pour améliorer l'existant. Un chantier énorme pour le premier employeur du pays (1,1 millions de fonctionnaires, 29.000 personnels dans l'académie de Poitiers) qui a fonctionné pendant des décennies sans véritable direction des ressources humaines...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess