Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Éducation

La réforme des rythmes scolaires fait machine arrière

mardi 28 août 2018 à 18:10 Par Laurent Grolée, France Bleu Provence

La rentrée 2018 sera marquée dans le retour à la semaine des quatre jours. La reforme de Vincent Peillon n'aura duré que cinq ans.

La grande majorité des communes revient à la semaine des 4 jours
La grande majorité des communes revient à la semaine des 4 jours © Maxppp - Maxppp

On l’annonçait comme la mère des réformes de l'enseignement scolaire : 24 heures par semaine découpées en neuf demies-journées voulues par le ministre de l’éducation en 2013, Vincent Peillon. La réforme des rythmes scolaires devait équilibrer l'apprentissage des écoliers de maternelle et du primaire en lissant le temps scolaire sur une demie journée supplémentaire. La réforme devait aussi ouvrir l'horizon des élèves vers des activités culturelles, manuelles et d’éveil, les fameux temps d'activités périscolaires.  

"Cette réforme a coûté un poignon fou"  - Jean-Claude Gaudin le maire de Marseille 

Cinq ans après la réforme des rythmes scolaires est morte et enterrée et la quasi totalité des communes sont revenues à la bonne vieille semaine des quatre jours.

Que prévoyait la réforme ?

Le décret publié au Journal officiel du 26 janvier 2013 prévoit la mise en place d’une semaine scolaire de 24 heures d’enseignement réparties sur neuf demi-journées. C’est la fin de la semaine de quatre jours.    

En principe, il y a classe le mercredi matin mais des dérogations peuvent être accordées pour remplacer le mercredi par le samedi matin dans le cas d’un projet éducatif territorial. La journée de classe est allégée : elle ne doit pas excéder 5h30 et la pause méridienne ne peut pas être inférieure à 1h30.