Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Éducation

La réforme du bac est en train d'être mise en place dans l'académie de Bordeaux

mardi 12 mars 2019 à 18:45 Par Fanette Hourt, France Bleu Gironde, France Bleu Gascogne, France Bleu Périgord, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

Les élèves de seconde sont actuellement en train de choisir leurs spécialités pour l'année prochaine. Un choix déterminant en vue du bac.

Le recteur de l'académie a présenté la réforme du bac avec plusieurs proviseurs.
Le recteur de l'académie a présenté la réforme du bac avec plusieurs proviseurs. © Radio France - Académie de Bordeaux

Nouvelle-Aquitaine, France

La réforme du baccalauréat est en marche. Les lycéens passeront cette nouvelle version de l'examen en 2021. Mais les élèves de seconde doivent d'ores et déjà choisir leurs spécialités.

En effet, fini les trois traditionnelles filières, S, ES et L. Les élèves auront maintenant un tronc commun, avec du français, des langues et de l'histoire notamment. Mais ils auront aussi le choix entre 12 spécialités. Ils devront en choisir trois en classe de première, et deux en terminale.

Les lycéens auront le choix entre 12 spécialités. - Radio France
Les lycéens auront le choix entre 12 spécialités. © Radio France - Académie de Bordeaux

Un choix à la carte... dans la limite du possible

L'objectif de cette réforme est de sortir de la rigidité des trois anciennes filières. "Certains élèves s'enfermaient, il n'y avait pas assez de choix, et on avait beau rajouter des spécialités, des options... On était enfermés dans une filière", décrit Stéphane Czyba, proviseur du lycée Nicolas Brémontier de Bordeaux.

Stéphane Czyba, proviseur du lycée Nicolas Brémontier de Bordeaux.

Cela permettra aux lycéens de faire un choix à la carte, en fonction de leurs intérêts, mais aussi de leur projet après le lycée. "On a la possibilité par exemple de faire des mathématiques et des arts plastiques, pour des gens qui se destinent à la carrière d'architecte", explique le proviseur. "Ce sont des choses qui étaient impossibles." Dans notre académie, tous les lycées proposeront ainsi au moins sept des 12 spécialités.

La carte des spécialités proposées par chaque établissement de l'académie

Tous les lycées de l'académie proposeront au moins sept des 12 spécialités. - Radio France
Tous les lycées de l'académie proposeront au moins sept des 12 spécialités. © Radio France - Académie de Bordeaux

Chaque élève sera donc libre de son choix de spécialité, à condition que cela corresponde à un projet cohérent avec les cursus universitaires possibles, et que cela soit possible logistiquement. Certaines associations ne seront en effet pas réalisables du fait de contraintes d'emploi du temps. 

Olivier Dugrip, le recteur de l'académie de Bordeaux.

"Dans plus de 95% des cas, nous ne doutons pas que tout cela sera compatible", assure Olivier Dugrip, le recteur de l'académie de Bordeaux. "Dans les quelques cas qui ne rentreraient pas dans ces possibilités d'organisation, nous allons mettre en oeuvre un accompagnement des élèves. ils pourront se voir proposer d'autres enseignements de spécialité." 

Les élèves auront aussi la possibilité de changer de lycée pour réaliser leur projet d'étude. - Olivier Dugrip, le recteur de l'académie de Bordeaux

Le système de notation va évoluer. - Radio France
Le système de notation va évoluer. © Radio France - Académie de Bordeaux

Un choix déterminant pour l'avenir donc, d'autant que le système de notation évolue lui aussi avec cette nouvelle formule du bac : il y aura un contrôle continu qui représentera 40% de la note finale. Les épreuves terminales, constituées notamment d'un grand oral et d'examens sur les enseignements de spécialité, représenteront 60%.