Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La réforme du bac : les spécialités dans les lycées du Béarn

vendredi 21 décembre 2018 à 18:22 Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn

Le rectorat de Bordeaux a arrêté jeudi la carte des spécialités lycée par lycée pour la Nouvelle Aquitaine. En Béarn ce sont onze spécialités sur les douze possibles qui pourront être choisies par les élèves en première.

Le lycée Barthou à Pau proposera la totalité des onze spécialités proposées en Béarn
Le lycée Barthou à Pau proposera la totalité des onze spécialités proposées en Béarn © Maxppp - quentin Top

Pau, France

La réforme du bac prévoit la fin des filières classiques en lycée général. Il n'y a donc plus de filière L, S ou ES.  En théorie, chaque établissement peut proposer douze spécialités. La recommandation du ministère c'est qu'il y en ait au moins sept. En Béarn il y a 11 spécialités au choix ( il manque chez nous la biologie, écologie). L'une des craintes des opposants à la réforme c'est que les lycées citadins concentrent les spécialités au détriment des lycées ruraux. Ce ne serait pas le cas en Béarn. Selon l'inspecteur d'académie Pierre Barrière, même si on ne retrouve les onze spécialités qu'au lycée Louis Barthou à Pau ; le lycée Fébus à Orthez en propose dix et notamment la spécialité Art qu'on ne retrouve qu'à Barthou. Les lycées Monod à Lescar, Mourenx, Nay, Oloron et Saint John Perse à Pau offriront neuf spécialités et Saint Cricq à Pau : huit (Saint Cricq ayant une vocation plus technique).

L'inspecteur d'académie Pierre Barrière

Le choix à la carte est plus ouvert. Il n'y a pas d'option utile si on y va à reculons, alors que une option qu'on aime, elle servira à quelque chose pour l'avenir. Le conseil qu'on peut donner c'est : de quoi avez-vous envie?et déduire de quoi vous aurez vraiment besoin après. Quand on voit le nombre d'élèves qui faisaient S pour faire tout à fait autre chose que des sciences à l'issue du BAC, on peut être perplexe sur le fonctionnement du système antérieur.