Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La Région Grand Est étend les tablettes numériques à 26 nouveaux lycées en Lorraine

mardi 4 septembre 2018 à 8:44 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

26 lycées de l'académie de Nancy-Metz expérimentent cette année les cours avec tablettes numériques. Une mesure critiquée par des parents d'élèves et enseignants mais défendue par le Président de la Région, Jean Rottner, invité de France Bleu Lorraine.

le Président de la Région Grand Est Jean Rottner
le Président de la Région Grand Est Jean Rottner © Maxppp - PQR

Lorraine, France

C'est une révolution pour certains élèves de la région Grand Est. Pour cette rentrée, ils ont découvert des classes sans crayon, sans papier, sans livre. La révolution numérique est passé par là : 26 lycées de l'académie de Nancy-Metz expérimentent cette année le lycée 4.0 en plus des 16 qui l'ont testé l'an dernier. Ces lycées sont équipés en vidéo-projecteurs, tableaux blancs interactifs et bornes wifi pour une connexion internet et la région aide les familles à acheter un ordinateur. 

On est loin du mythe de l'ordinateur ultra présent à tous les cours

La région Grand Est, qui gère les lycées est région pilote en France sur cette mesure des tablettes numériques. Son président Jean Rottner, invité de France Bleu Lorraine ce matin, assure que les élèves ne sont pas toute la journée sur un écran : "Ils ne passent pas forcément leur journée sur l'ordinateur. C'est la pédagogie qui change. Une professeur de lettres me disait hier par exemple que sur une oeuvre complète, elle n'allait pas utiliser la tablette ou l'ordinateur mais le livre. Par contre, pour aller plus loin dans la lecture, pour aller plus loin, il y a l'outil numérique. Donc on est loin du mythe de l'ordinateur ultra présent, à tous les cours, on est sur une forme différente pour faire les cours."

L'an dernier, des problèmes techniques étaient apparus, notamment des difficultés avec les éditeurs pour les éditions en ligne. La FCPE, la fédération de parents d'élèves, demandait un moratoire sur le dispositif mais aujourd'hui, assure Jean Rottner, "les difficultés ont été contournées avec les éditeurs". 

C'est vrai qu'il y a un surcoût par rapport au livre traditionnel mais l'élève est équipé d'un ordinateur

De son côté, le SNES FSU, syndicat d'enseignant, pointait dès l'an dernier une inégalité entre élèves, entre ceux qui étaient équipés d'ordinateurs et ceux qui ne l'étaient pas pour des questions financières. La région paye la moitié des tablettes numériques mais à hauteur maximum de 225 euros. Pour le modèle à 1.000 euros, cela représente plus de 700 euros à la charge des familles. "C'est vrai qu'il y a un surcoût par rapport au livre traditionnel reconnait Jean Rottner mais d'un autre côté l'enfant ou l'étudiant est équipé d'un ordinateur et quand certaines familles ont des difficultés financières, nous sommes là aussi pour les accompagner, pour les aider, l'ensemble des mesures ont été prises pour qu'on puisse faire le plus rapidement et le plus discrètement possible".   

La région Grand Est maintient son objectif de passer à 100% des lycées du grand Est en numérique d'ici 3 ans. 

Jean Rottner invité de France Bleu Lorraine