Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La rentrée vue par le syndicat des proviseurs : "Il n'y a aucune continuité entre les gouvernements"

mercredi 6 septembre 2017 à 9:01 Par Sébastien Germain, France Bleu Azur

La rentrée, c'est maintenant. Une rentrée particulière pour les collégiens puisque la réforme du collège a été assouplie. On parle des nouveautés de cette rentrée dans les Alpes-Maritimes pour les collèges et les lycées avec le syndicat des proviseurs et des principaux.

Daniel Barberi
Daniel Barberi © Radio France - Sébastien Germain

Nice, France

Daniel Barberi est le secrétaire départemental du syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale. Le syndicat regroupe les proviseurs et les principaux. Il était notre invité à 7h50 sur France Bleu Azur.

"La réforme du collège n'est pas terminée"

Le nouveau ministre de l'Éducation nationale a assouplie la réforme du collège mais pour Daniel Barberi : "cette réforme, elle n'est pas terminée dans les Alpes-Maritimes, mais les enseignements pratiques interdisciplinaires ne doivent plus suivre des thématiques imposées. Ce qui est fatiguant, ceux sont ces différents changements. Il n'y a aucune continuité entre les gouvernements."

"Les classes dédoublées en CP"

Daniel Barberi nous parle également de la réforme qui concerne les classes dédoublées en REP+. Il est proviseur d'un collège qui se situe dans cette zone. Pour Daniel Barberi : "l'idée est bonne, le principe est bon, il y a beaucoup de choses qui se jouent en primaire. Après, il y a très très peu d'enfants qui ne savent pas lire, pas écrire à la fin de la primaire. Ce qui est dommage, c'est qu'on n'ait pas évalué le dispositif précédent "plus de maîtres que de classes".

"On a assez de moyens pour la rentrée dans les Alpes-Maritimes"

Les proviseurs perdent du temps : "on a de gros problèmes sur les outils informatiques qui ne fonctionnent pas. On perd beaucoup de temps. Après la rentrée se passe bien dans les Alpes-Maritimes, nous avons assez de moyens cette année."

L'invité