Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La rentrée vue par les profs : Léa, 24 ans, va donner ses premiers cours au lycée Jacques Callot de Vandoeuvre-lès-Nancy

lundi 4 septembre 2017 à 7:00 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

Il n'y a pas que les élèves qui ont la boule au ventre avec la rentrée scolaire ! Certains professeurs appréhendent aussi leur premier jour d'école, en particulier les professeurs-stagiaires qui plongent dans le grand bain. Léa, 24 ans, va donner ses premiers cours au lycée J. Callot à Vandoeuvre.

Le Capes en poche, Léa entame sa première rentrée en tant que professeur-stagiaire en histoire-géographie.
Le Capes en poche, Léa entame sa première rentrée en tant que professeur-stagiaire en histoire-géographie. © Radio France - Marie Roussel

Vandœuvre-lès-Nancy, France

24 heures avant son premier jour d'école, le cartable de Léa est bouclé : "dedans y'a tout mon matériel de prof, mon agenda, mes feutres, mes cours : c'est rempli !". Ce mardi, cette jeune enseignante d'histoire-géographie va donner ses premiers cours au lycée Jacques Callot, à Vandoeuvre-lès-Nancy. Un jour qu'elle a attendu depuis longtemps :

Ça fait six ans que je veux devenir prof.Bon après je vais en avoir pour toute ma vie, mais on se souvient toujours de sa première rentrée c'est sûr !

L'année scolaire de Léa sera divisée en deux avec sa formation à l'Espé, l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation et ses neuf heures de cours par semaine. "Ça y est, je n'ai plus le statut étudiant !", se réjouit-elle avant de se corriger : "Enfin, je l'ai encore parce que quand on est professeur-stagiaire on a encore des formations à l'Espé. On est pas tout à fait encore des grands adultes, on est lancés progressivement dans la vie active !"

Je suis impatiente de commencer, mais je suis aussi inquiète parce que la création de cours, on pense que c'est instinctif mais non ! Tout est travaillé !

Léa, à la fois impatiente et stressée par sa première rentrée en tant que prof.

Les premiers cours de Léa sont préparés, la pression est en train de monter, mais ce n'est pas tant le relationnel avec les lycéens qui l'inquiète. "Le contact avec les élèves se fera bien je pense. Après, à voir évidemment y'aura des situations que je ne saurai peut-être pas gérer mais on est très bien encadré".

Les première copies ça va être compliqué je pense ! Je n'en ai jamais fait encore mais ça doit être compliqué d'évaluer, surtout les dissertations !

Comme Léa, plus de 30 500 enseignants font leur rentrée cette année dans l'académie Nancy-Metz en Lorraine.