Éducation

A la veille de la rentrée, les vacances de la Toussaint font déjà polémique

Par Géraldine Houdayer, France Bleu mercredi 31 août 2016 à 14:53 Mis à jour le mercredi 31 août 2016 à 15:52

Avant même la date de rentrée des élèves, le calendrier des vacances fait polémique
Avant même la date de rentrée des élèves, le calendrier des vacances fait polémique © Maxppp - Jean-François FREY

Cette année, les vacances de la Toussaint commencent et se terminent en semaine. Un vrai casse-tête pour les parents, mais aussi pour les professionnels du tourisme.

La rentrée scolaire n'a pas encore eu lieu, mais déjà, les polémiques s'accumulent : les nouveaux programmes et la réforme du collège suscitent toujours la méfiance des enseignants, qui appellent à la grève dès le 8 septembre prochain. Pour les parents qui viennent de découvrir le calendrier des vacances scolaires, c'est souvent la mauvaise surprise : cette année, les vacances de la Toussaint commencent un mercredi pour se terminer un jeudi. Elles doivent durer du 19 octobre au 3 novembre. Des congés qui commencent donc en semaine et qui suscitent la polémique.

 "Un vrai casse-tête pour les parents!" François Perrignon-de-Troyes, de la FCPE 72

C'est même une hérésie pour François Perrignon-de-Troyes, le secrétaire général de la Fédération des conseils de parents d'élèves de la Sarthe,  la FCPE 72 , qui s'exprime sur France Bleu Maine : "Cela va être un casse-tête pour les parents. Déjà pour les familles séparées avec des enfants qui passent d'habitude une semaine chez leur père et l'autre chez la mère. Ensuite, on peut évoquer les soucis pour ceux qui souhaitent partir en vacances, puisque les locations vont du samedi au samedi". Mais la principale inquiétude est liée au travail : "Cela va être très complexe pour les parents de poser des congés en semaine. La production d'une entreprise ne s'arrête pas parce que vous devez garder votre enfant le jeudi et vendredi." 

Sur Twitter, certains employés ironisent déjà :

Un non-sens pour les professionnels du tourisme 

Ces dates sont également une hérésie pour les professionnels du tourisme : "C'est un non-sens économique de par la durée des locations. C'est également un non-sens par rapport au transports", déplore Thierry Grégoire, représentant du syndicat hôtelier Umih sur Europe 1.

La ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem justifie ce découpage. Elle l'a dit sur RTL ce mercredi matin. "L'exercice de confectionner un calendrier scolaire sur plusieurs années est tout sauf simple", s'est défendue la ministre. Il s'agit d'une "situation exceptionnelle, qui ne se reproduira pas."  La ministre a expliqué que pour permettre aux élèves de faire leur rentrée pile le premier septembre, et à la fois leur garantir des semaines  complètes de vacances à Noël,  cet hiver et au printemps, "il a fallu céder sur ces vacances de la Toussaint."  Mais Najat Vallaud-Belkacem  dit aussi comprendre "les difficultés que les parents ou les organismes de tourisme peuvent ressentir".

>> QUIZ : stressé ou zen, quel type de parent êtes-vous ?

Partager sur :