Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La vidéo entre au lycée avec la classe inversée, expérimentation saluée à Nancy

jeudi 7 juin 2018 à 17:58 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

Une poignée de professeurs expérimentent depuis quatre ans la classe inversée : une pédagogie plus active, en petits groupes avec des vidéos et des quizz. Les élèves apprennent l’autonomie et fabriquent eux-mêmes leurs cours, une innovation saluée cette semaine par la rectrice d'académie.

Une tablette, des vidéos et un travail de groupe pour la pédagogie de la classe inversée.
Une tablette, des vidéos et un travail de groupe pour la pédagogie de la classe inversée. © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

Cinq professeurs du lycée public Jeanne d’Arc de Nancy expérimentent depuis quatre ans la pédagogie de la classe inversée. Des pionniers dans l’académie de Nancy-Metz qui ont reçu le prix de l'innovation des mains de la rectrice de l’académie de Nancy-Metz, Florence Robine, en cette fin d’année scolaire. 

Pédagogie moins frontale

Le cours magistral est abandonné pour une pédagogie plus active, en petits groupes avec des vidéos et des quizz. Une pédagogie moins frontale où les enseignants accompagnent les lycéens en passant de groupe en groupe. 

les élèves, aujourd’hui, apprennent autrement

On inverse les rôles, «le cours est construit par les élèves» confie François Neis, professeur d'histoire, qui s’est lancé dans l’aventure et réalise lui-même de courtes vidéos qu’il diffuse sur Youtube en accès libre. «Certains vont voir toutes les vidéos chez eux et apprennent comme ça, il faut s’adapter : les élèves, aujourd’hui, apprennent autrement». Des professeurs qui posent leur voix et font une recherche iconographique et documentaire. Des vidéos en guise d’introduction qui s’accompagnent souvent d’un questionnaire ou d'exercices réalisés par groupe de quatre ou cinq lycéens. 

Travail supplémentaire

Une pédagogie avec de courtes vidéos – appelées des capsules - pour rendre la matière plus attractive et le cours plus participatif. Une expérimentation depuis quatre ans au lycée Jeanne d'Arc à Nancy, un établissement pionnier dans la région. Claire Lambert, professeur de sciences de la vie et de la terre et Emilie Desassis, professeur d’anglais font partie des enseignants passionnés qui ont chacune leur chaine Youtube et avouent que l’expérimentation demande un travail supplémentaire. Mais le résultat, c’est «des élèves plus autonomes, actifs, matures et ils comprennent mieux» confient les enseignants enthousiastes. 

Claire Lambert, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre à Nancy.

Du côté des élèves, si certains préfèrent les «cours classique» car à la fin de l’année, «on s’aperçoit que l’on a pris très peu de notes», la grande majorité des lycéens approuve le travail en groupe plus ludique : «on n’a pas vraiment l’impression de travailler» confie une élève de seconde qui s’applique à doubler un film en anglais à quatre voix avec ses camarades sur une tablette numérique.     

Emilie Desassis, professeur d’anglais à Nancy.

«C’est un total renversement de la posture de l’enseignant par rapport à l’élève» convient le proviseur du lycée Jeanne d’Arc, Frédéric Schwalm : «on a des parents qui n’adhérent pas du tout, voire qui remettent en question le projet en début d’année. On dédramatise et on leur explique que c’est un projet qui va permettre à leur enfant d’être plus autonome et de réinvestir des compétences dans l’enseignement supérieur et là, ça commence vraiment à les intéresser» confie le chef d’établissement qui joue les diplomates avec certains parents.

Reportage au lycée Jeanne d'Arc à Nancy.

Les enseignants mettent leurs cours en ligne sur un site dédié : Essalc, autrement dit le mot classe dans un ordre inversé. Des vidéo de méthodologie ou des introductions à des notions ou des chapitres d'un cours.