Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La vie n'est pas un tableau Excel": les syndicats dénoncent les projets du ministère pour la rentrée scolaire

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Protocole sanitaire strict, évaluations de niveau maintenues le 14 septembre : pour le syndicat enseignant SNUIPP-FSU36, la rentrée "normale" voulue par le ministre de l'Education nationale n'est pas réalisable.

Sophie Grenon, co-secrétaire Snuipp-FSU  36
Sophie Grenon, co-secrétaire Snuipp-FSU  36 © Radio France - Elodie Rabelle

Les vacances d'été battent leur plein, mais on prépare déjà la rentrée des classes ! Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education Nationale, a envoyé une note le 17 juillet aux directeurs d’école, chefs d’établissements et aux professeurs pour organiser le retour des élèves en septembre.  Il promet une "rentrée normale". 

Un protocole sanitaire strict 

En cas de reprise de l'épidémie, il faudra mettre en place un protocole sanitaire strict, similaire à celui qu’ont connu les écoles lors de la première phase du déconfinement le 11 mai. 

Une liste de "choses à penser" comme l’accueil des élèves en petits groupes, dans des espaces réaménagés pour maintenir la distance sociale.

Des préconisations qui ne prennent pas en compte la réalité du terrain selon  Sophie Grenon, co-secrétaire Snuipp-FSU  36 : "On sait déjà que la distanciation n'est pas possible à cause des effectifs dans certaines classes, mais on ne peut pas pousser les murs ! Jean-Michel Blanquer ne peut pas afficher un cadre applicable à toutes les écoles. La vie n'est pas un tableau Excel !" 

Des évaluations maintenues 

Malgré une fin d'année décousue : avec le confinement, les élèves n'ont pas eu cours pendant près de trois mois, certains ont carrément arrêté en mars. Les évaluations de CP, CE1 et 6e ont lieu dès le 14 septembre. Des évaluations de compréhension (en CP par exemple ce sont des acquis de lecture). 

Les élèves n’auront eu qu’une grosse semaine  pour renouer avec l’école ; un scénario peu réaliste aux yeux de Sophie Grenon : "Déjà les évaluations l'année dernière étaient trop denses, là il manque trois mois d'école aux élèves. Leur proposer le même contenu que l'année dernière, c'est nier la période que l'on vient de passer, ce n'est pas possible. Cette rentrée n'est pas une rentrée normale." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess