Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La ville de Saint-Étienne célèbre le 75e anniversaire de sa libération

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

C'était il y a 75 ans. La Ville de Saint-Etienne célèbre ce samedi l'anniversaire de sa libération. Avec une cérémonie à 9h30 place de l'Hôtel de ville puis à 10h place Fourneyron.

Maurice Passemard a dessiné toute sa vie ses souvenirs de la guerre de 1939-1945
Maurice Passemard a dessiné toute sa vie ses souvenirs de la guerre de 1939-1945 © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne, France

C'est le 19 août 1944 que les troupes allemandes quittent Saint-Étienne devant l'avancée de l'armée française débarquée en Provence.  Dès le lendemain, les FTP entrent dans la ville. Puis les maquisards, de retour de la bataille d'Estivareilles, descendent la Grand'Rue, de Bellevue à la Terrasse, sous les acclamations de la foule avec 900 soldats prisonniers allemands. C'est ce souvenir que les Stéphanois gardent en tête quand on leur parle de la Libération, même si c'est arrivé quelques jours après.

Maurice Passemard va participer aux commémorations organisées ce samedi à Saint-Étienne.  C'est l'un des derniers résistants stéphanois.  Maurice Passemard est rentré dans la Résistance dès le début de la guerre, à 16 ans seulement. Il avait 20 ans en 1944 quand il a participé à la bataille d'Estivareilles. Il se rappelle de ce qu'on appelle la "Libération" de Saint-Etienne, même si dans les faits, il n'y a pas eu de combats.

"Les Allemands sont partis tout seuls parce qu'ils ont eu peur, raconte Maurice Passemard. Ils ont eu peur que la 1ère armée qui remontait si vite la vallée du Rhône, allait arriver à Lyon et que, eux, allaient se trouver coincés à Saint-Étienne alors qu'ils auraient du attendre les 900 soldats qu'il y avait au Puy. Et alors, comme ils ne les ont pas attendus, tous les maquis les ont attaqués.... on était à ce moment-là que 150 maquisards. Et les 900 Allemands se sont rendus. C'était formidable. On a mis deux heures pour faire Bellevue-Grouchy parce qu'il y avait à peine la place de laisser passer les camions. Les gens étaient sur les trottoirs, des milliers de gens étaient sur les trottoirs. Certains femmes nous jetaient des fleurs sur les camions de FFI, et il y avait des hommes qui eux ramassaient des pierres ou sortaient des pavés et les jetaient sur les Allemands qui étaient dans les camions allemands".  

Les cérémonies du 75e anniversaire de la Libération de Saint-Étienne c'est à 9h30 ce samedi 31 août place de l'Hôtel de Ville puis à 10h place Fourneyron. A 17h, une exposition sera inaugurée dans le Hall de l'Hôtel de Ville de Saint-Étienne. 

Choix de la station

France Bleu