Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

30.000 adolescents invités à s'inscrire pour la seconde édition du Service national universel

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mis en place l'an dernier auprès de 2.000 jeunes, le SNU devrait en accueillir 30.000 cette année. La campagne de recrutement est lancée ce lundi matin à Palaiseau en Essonne. Tous les départements seront concernés.

2.000 jeunes volontaires de 16 ans l'an dernier, ils devraient être 30.000 pour la session de juin 2020
2.000 jeunes volontaires de 16 ans l'an dernier, ils devraient être 30.000 pour la session de juin 2020 © Maxppp - Ludovic Marin

Vos enfants ont entre 15 et 16 ans ? Peut-être seront-ils intéressés pour se porter volontaire auprès du SNU (Service national universel), voulu par Emmanuel Macron. 

Le SNU a été mis en place en 2019 auprès de 2.000 jeunes et testé dans 13 départements, dont un en Ile-de-France, le Val d'Oise : ils étaient 120 volontaires, du lycée Saint-Martin-de-France de Pontoise. Le SNU devrait en accueillir 30.000 cette année, soit 100 à 500 volontaires par département. 

Le gouvernement souhaite que tous les jeunes (cela concerne 800.000 adolescents) de 16 ans fassent leur SNU à terme : en 2024 et non en 2026, comme initialement prévu. Il deviendrait alors obligatoire

La campagne de recrutement est lancée ce lundi matin à l'Ecole Polytechnique, à Palaiseau, par Gabriel Attal, par le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. 

La première promotion du SNU rassemblée pour la montée des couleurs en juin 2019.
La première promotion du SNU rassemblée pour la montée des couleurs en juin 2019. © Radio France - Claudie Hamon

Ce SNU se déroule en deux temps : 

Tout d'abord deux semaines, en internat, dans un autre département de celui de l'adolescent, avec des journées bien remplies,  à commencer par la levée du drapeau, et l'hymne national, suivi de tâches liées à la vie en communauté et de modules d'enseignements

Ces enseignements, une vingtaine l'an dernier, portaient sur des bilans de santé, de compétence, des évaluations en français, des cours de secourisme et d'éducation civique, sur une initiation au code de la route ou encore sur la sensibilisation au respect de l'environnement. Les soirées quant à elles étaient consacrées l'an dernier à des échanges sur la démocratie interne. Les adolescents sont encadrés par des éducateurs, des animateurs sportifs et des militaires.

La deuxième étape, également d'une durée de deux semaines, porte sur une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’un établissement public ou d’un corps en uniforme (pompiers, garde nationale, armée...).   

Combien ce SNU va-t-il coûter ?  

Le Service national universel a été budgétisé de un milliard à un milliard et demi par an lorsqu'il sera pleinement opérationnel. Ce qui représente 1 à 1,5 % du budget annuel dédié à la jeunesse. Pour l'heure, il va coûter cette année 30 millions d'euros. 

Lors du vote du budget en novembre dernier à l'Assemblée Nationale, l'opposition a regretté que ce déploiement du SNU se fasse au détriment du service civique, créé il y a une dizaine d'années, pour les 16 à 25 ans, pour des missions d'intérêt général. Budget critiqué d'autant plus que l'opposition, et certains députés LREM avaient demandé des crédits supplémentaires pour les associations. Crédits rejetés. 

D'autres critiques ont également été formulées vis à vis de ce nouveau SNU, telles que le côté militaire, martial, avec par exemple des pompes à faire, comme punition. Bon nombre de ces premiers volontaires n'ont pas compris ce que l'on attendait d'eux, d'autres encore -également nombreux- se sont plaints d'emplois du temps surchargés. Gabriel Attal l'a reconnu, "il y a un juste milieu à trouver". Certains enseignements seront supprimés pour cette deuxième édition qui se déroulera du 22 juin au 03 juillet 2020.

Des réunions seront organisées dans chaque département par les préfets et les inspecteurs d'académie.  

Les inscriptions au SNU 2020 sont ouvertes jusqu’au vendredi 3 avril, 17 heures.

Site d'inscription : snu.gouv.fr 

Le secrétaire d'Etat de l'Éducation et de la jeunesse Gabriel Attal et le ministre de l'Éducation et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer (L) posent avec des membres du service civique et du service national universel SNU (Service National Universel)
Le secrétaire d'Etat de l'Éducation et de la jeunesse Gabriel Attal et le ministre de l'Éducation et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer (L) posent avec des membres du service civique et du service national universel SNU (Service National Universel) © Maxppp - Ludovic Marin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess