Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Landes : incertitude autour de la fermeture de l'école de Sainte-Foy

-
Par , France Bleu Gascogne

Emmanuel Macron a annoncé qu'il ne souhaitait plus voir d'école fermer en France sans l'accord du maire de la commune concernée. A Sainte-Foy (Landes), où la fermeture de l'école était programmée pour la rentrée prochaine, le maire espère pouvoir garder son établissement ouvert.

L'école de Sainte-Foy accueille une unique classe de CM1/CM2 - Image d'illustration
L'école de Sainte-Foy accueille une unique classe de CM1/CM2 - Image d'illustration © Maxppp - Alexandre MARCHI, /NCY

Sainte-Foy, Landes, France

A Sainte-Foy (Landes), le discours d'Emmanuel Macron a redonné de l'espoir au maire de la commune. La fermeture de son école était programmée, contre son avis, à la rentrée prochaine. Mais jeudi Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse à l'Elysée, a souhaité "ne plus avoir d'ici à la fin du quinquennat de nouvelles fermetures, ni d'hôpitaux, ni d'écoles sans l'accord du maire". 

Des propos confirmées samedi par le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, sur franceinfo : "Nous ne fermerons pas d'école primaire. Cette année nous allions en fermer 186. Même ce 186 nous allons revenir dessus. Nous allons regarder avec les maires concernés si nous la fermons réellement."

A Sainte-Foy, l'école ne compte qu'une seule classe, de CM1/CM2, dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI). Le 15 février dernier, l'inspection d'académie avait annoncé son projet de fermer une classe dans ce RPI à la rentrée prochaine, en raison de la baisse du nombre d'élèves. A charge pour les élus de choisir dans quelle commune ils souhaitaient fermer cette classe. 

Les élus représentant ce RPI (élus membres des conseils municipaux de Gaillères, Pouydesseaux, Bostens, Sainte-Foy et Lacquy) se sont réunis le 19 mars dernier et ont choisi la commune de Sainte-Foy. Lors du vote, le projet de fermeture de la classe de Sainte-Foy, qui entraîne la fermeture de l'école de cette commune, a été adopté par 9 voix sur 15. Mais le maire de Sainte-Foy, lui, a voté contre la fermeture. 

Tout indiquait donc que l'école de Sainte-Foy vivait ces derniers mois de classe, jusqu'à cette prise de position - inattendue - d'Emmanuel Macron. En annonçant son souhait de ne plus voir d'école fermer sans l'accord du maire concerné, le président de la République contrarie les projets de l'inspection académique. "L'école de Sainte-Foy, située en milieu rural, correspond exactement aux termes du Président" se félicite Didier Pauliat, maire de Sainte-Foy. 

La fermeture de l'école toujours prévue à ce stade

De son côté, l'inspection académique des Landes affirme ne pas renoncer, à ce stade, à la fermeture de cette école, dans l'attente de directives nationales précisant les intentions du gouvernement. L'inspection rappelle que si le maire de Sainte-Foy est opposé à la fermeture, les élus du RPI, eux, se sont clairement exprimés. C'est dans les prochains jours ou prochaines semaines que la décision définitive doit être prise.