Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Landes : Journée de mobilisation ce jeudi au collège de Mimizan

-
Par , France Bleu Gascogne

Un préavis de grève a été déposé pour de jeudi au collège Jacques Prévert, de Mimizan. Les parents et des enseignants ont prévu de se rassemblement dès 8 heures devant l'établissement. Ils dénoncent conditions les conditions d'enseignement de la prochaine rentrée, avec des classes à 30 enfants.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - JUSTE PHILIPPE

Mimizan, France

Grève en vue au collège Jacques Prévert de Mimizan. Ce jeudi, les profs et les parents d'élèves ont prévu de mobiliser, notamment avec un rassemblement à partir de 8 heures, devant l'établissement. Ils s'alarment des prévisions pour la rentrée 2019 : 30 élèves par classe en 5ème et en 4ème. Une classe de 6ème pourrait être supprimée.  

Ils craignent une qualité d'enseignement dégradée, par exemple pour les cours de langues. Des conséquences aussi sur l'accueil des enfants, une prise en charge moins adaptée pour ceux qui sont en difficultés, qui ont des besoins particuliers. Isabelle Wackenier-Brustis, représentante des parents d'élèves FCPE au collège de Mimizan, qui a deux enfants en 6e et en 3e, fait également référence à des problèmes de structure, des classes deviennent trop petites pour accueillir tout le monde. Et puis, autre inquiétude soulevée, elle concerne l'accueil des nouveaux arrivants. Toujours selon la FCPE, faute de places, une famille qui s'installe sur Mimizan ne pourrait pas automatiquement scolariser son enfant dans le collège du secteur.

Un classement en Réseau d'Education Prioritaire ? 

Les parents et les enseignants, qui ont écrit et signé une motion à l'occasion d'un récent conseil d'administration de l'établissement, demandent plus de moyens pour le collège de Mimizan. Ils ont lancé une pétition depuis depuis semaines où ils demandent la création d'une classe supplémentaire en 6e, 5e et 4e et le classement du collège en REP, en Réseau d'Education Prioritaire, synonyme de moyens supplémentaires. 

D'après la FCPE, qui s'appuie sur des chiffres communiqués lors des conseils d'administration du collège, il y aurait plus de 36% de familles en catégories socio-professionnelles défavorisées à très défavorisées, 49 familles sont aidées par le fond social collégien et le taux de boursiers dépasse 18%. "De l'extérieur, on peut imaginer Mimizan, station balnéaire... C'est vrai que c'est un environnement idéal pour vivre, les enfants bénéficient de beaucoup d'infrastructures sportives, la plage, la forêt. Mais aujourd'hui, la réalité c'est que Mimizan c'est aussi des familles qui galèrent" explique Isabelle Wackenier-Brustis. 

Les représentants des parents d'élèves du collège de Mimizan et des enseignants doivent rencontrer ce jeudi matin le maire de Mimizan et Xavier Fortinon, le président du Conseil Départemental, élu sur le canton de Côte d'Argent. 

De son côté l'Inspection Académique, qui a reçu une délégation d'enseignants mercredi après-midi, indique que le collège de Mimizan est loin des critère de classement en REP, mais que la situation et les difficultés signalées vont être évaluées. Les projections d'effectifs sont réalisés en fonction des années précédentes et d'un taux de passage d'un niveau à l'autre. S'il y a des niveaux tensions, il y aura des réajustements si nécessaire.

Le classement en Réseau d'Education prioritaire est réalisé sur la base de critères sociaux. L'Inspection Académique, qui fait ensuite remonter les infos au ministère de l'Education, regarde le revenu médian, les catégories sociaux professionnelles, l'emploi, le taux de boursiers, les difficultés économiques notamment, ce qui détermine ensuite un indice national. En France, environ un millier d'établissements sont en REP, une centaine en REP+.

Dans les Landes, trois secteurs classés en REP

Dans les Landes, trois secteurs classés en REP. A Mont-de-Marsan autour du collège Victor Duruy, avec les écoles du Péglé, du Peyrouat et de l'Argenté. Mais, le classement en Réseau d'Education Prioritaire n'est pas réservé aux banlieues ou aux quartiers concernés par la Politique de la Ville. Des écoles et des collèges de zones rurales peuvent être en REP. Ce sont d'ailleurs les deux autres secteurs dans les Landes à Labouheyre et à Gabarret

La carte des REP est revue en moyenne tous les quatre ou cinq ans au niveau national. La dernière révision remonte à 2015 où les critères ont été resserrés. C'est ainsi que Hagetmau et Villeneuve-de-Marsan ont été sortis du dispositif, mais ils bénéficient toujours d'une attention plus poussée dit on à l'Inspection Académique.