Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Landes : les parents d'élèves de Tarnos se mobilisent contre la suppression d'une classe

-
Par , France Bleu Gascogne

À la rentrée 2019, une des sept classes de l'école Daniel Poueymidou de Tarnos devrait fermer. C'est la conséquence de la nouvelle carte scolaire annoncée par l'Education Nationale en février dernier. Une suppression de classe injustifiée selon les parents d'élèves de l'école.

L'école Daniel Poueymidou accueille aujourd'hui 155 élèves, du CP au CM2.
L'école Daniel Poueymidou accueille aujourd'hui 155 élèves, du CP au CM2. - Yannick Xart

Tarnos, France

Les parents d'élèves de Tarnos se mobilisent. Une manifestation est prévue devant les grilles de l'école mercredi 3 avril à midi. Pour cause : à la rentrée 2019-2020, une classe de l'école élémentaire Daniel Poueymidou devrait disparaître. C'est la conséquence de la nouvelle carte scolaire annoncée par l'Education Nationale en mars dernier. L'école accueille actuellement 155 élèves, du CP au CM2. 

La qualité d'enseignement de nos enfants va être catastrophique - Isabelle Arnaud-Duperou, représentante des parents d'élèves

L'inspection académique prévoit de supprimer un poste d'enseignant à la rentrée 2019. Donc sur les 7 classes de l'école, une classe pourraît disparaître. Selon les parents d'élèves, la fermeture de cette classe est injustifiée. Isabelle Arnaud-Duperou est représentante des parents d'élèves de l'école de Poueymidou. Pour elle, la suppression de cette classe aura de graves conséquences sur l'enseignement dispensé aux enfants : "Aujourd'hui, dans la classe de CP par exemple, ils sont 21 élèves. Avec la suppression d'une classe, ils pourraient se retrouver à 27 ou 28 élèves par classe. Les enseignants ne vont pas pouvoir se mobiliser comme ils se mobilisent actuellement. La qualité d'enseignement de nos enfants va être catastrophique." 

À la rentrée 2019, une des 7 classes de l'école élémentaire Daniel Poueymidou pourrait disparaître. - Aucun(e)
À la rentrée 2019, une des 7 classes de l'école élémentaire Daniel Poueymidou pourrait disparaître. - Yannick Xart

18 classes supprimées et 9 nouvelles classes créées

Dans les Landes, 5 postes d'enseignants devraient être supprimés à la rentrée 2019. 18 classes pourraient fermer, et 9 nouvelles classes seraient ouvertes. L'inspection académique justifie ces suppressions de postes par des raisons démographiques : il devrait y avoir moins d'élèves inscrits à la rentrée prochaine.  Pourtant, selon Isabelle Arnaud-Duperou, plus d'élèves sont prévus pour la rentrée 2019 : "Au moment de la décision de la fermeture, 152 élèves étaient inscrits pour la rentrée 2019. Aujourd'hui, la mairie nous confirme 160 inscrits. La suppression d'une de nos classes n'est donc pas logique."

La carte scolaire est susceptible d'aménagements en juin ou septembre prochain, si le nombre d'élèves dans les écoles évolue différemment des prévisions de l'inspection académique.