Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Laurent Somon reporte la fermeture des trois collèges de la Somme

mercredi 20 juin 2018 à 18:31 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Dans une vidéo postée sur Youtube ce soir, le président du Conseil Départemental de la Somme annonce le report de la fermeture des trois collèges, Guy Mareschal à Amiens, Val de Nièvre à Domart en Ponthieu et Gaston Vasseur à Feuquières en Vimeu. Laurent Somon crée une commission d'étude.

Laurent Somon président du Conseil Départemental de la Somme
Laurent Somon président du Conseil Départemental de la Somme © Radio France - Vincent Delorme

Amiens, France

Après avoir "beaucoup écouté et beaucoup consulté", Laurent Somon, le président (LR) du Conseil Départemental de la Somme reporte la fermeture de trois collèges prévue dans les cinq ans à partir de septembre 2019. "J'ai décidé de proposer la création d'une commission pour étudier la sectorisation dans le département", explique Laurent Somon. 

La semaine dernière, il avait annoncé la fermeture en 2019 du collège de REP + Guy Mareschal à Amiens ainsi que celles de deux autres établissements : à Feuquières en Vimeu et Domart en Ponthieu, argumentant notamment des faibles taux de remplissage et du manque de mixité sociale. 

Climat de violence verbale

Après ces annonces, une large contestation s'est levée dans les établissements concernés. Des collectifs se sont montés et des manifestations ont été organisées. "J'espère que ces décisions seront de nature à apaiser un climat de violence verbale", explique ce soir Laurent Somon.