Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Laurent Wauquiez annonce la gratuité des manuels scolaires pour tous les lycéens en Auvergne-Rhône-Alpes

lundi 17 décembre 2018 à 21:54 Par Elodie Vergelati, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Pays de Savoie

A partir de la rentrée 2019, c'est la Région qui achètera directement les manuels scolaires pour tous les lycéens. Une mesure censée donner un coupe de pouce au pouvoir d'achat des familles, comme l'a expliqué ce mardi Laurent Wauquiez, dans un lycée de Rillieux-la-Pape.

Laurent Wauquiez a annoncé ce lundi la gratuité des manuels scolaires pour les lycéens, dans un lycée de Rillieux-la-Pape
Laurent Wauquiez a annoncé ce lundi la gratuité des manuels scolaires pour les lycéens, dans un lycée de Rillieux-la-Pape © Radio France - Elodie Vergelati

Rillieux-la-Pape, France

A partir de la rentrée 2019, les lycéens (d'abord ceux de Seconde et Première, puis ceux de Terminale en 2020) de la Région n'auront plus à acheter eux-mêmes leurs manuels scolaires. C'est la Région qui s'en chargera directement. Un système déjà mis en place en Auvergne, mais qui va concerner aussi les élèves rhônalpins. Laurent Wauquiez, le président de Région, s'en est expliqué ce lundi après-midi devant lycéens et associations de parents d'élèves, dans un établissement de Rillieux-la-Pape (69).

250 euros pour des manuels scolaires, c'est trop pour les familles, Laurent Wauquiez

Pour Laurent Wauquiez, l'équation est simple : l'Education Nationale impose un changement de programme à la rentrée 2019, et donc des manuels tous neufs aux lycéens. Ce n'est pas aux familles d'en assumer le coût. "250 euros pour des manuels scolaires, c'est trop pour les familles", justifie-t-il. Jusque-là, les lycéens rhônalpins disposaient d'une aide de 100 euros via le Pass Région, pour acheter leurs livres. Une somme à débourser en librairie, par exemple. 

L'opposition dénonce "un coup de com"

Si les associations de parents d'élèves, comme la FCPE, applaudissent la mesure, au nom de l'égalité entre tous les élèves, certains restent sceptiques. Notamment l'opposition. "C'est un coup de com', la gratuité existe déjà avec le système actuel, Laurent Wauquiez n'invente rien", rétorque Jean-François Debat, le maire socialiste de Bourg-en-Bresse, et ancien vice-président de la Région Rhône-Alpes, délégué aux finances. 

Les libraires inquiets pour leur avenir

Le problème, pour Jean-François Debat, c'est que le nouveau système va pénaliser les libraires. "Les lycéens ne mettront plus les pieds dans une librairie, c'est une grosse perte de marché pour les libraires indépendants", détaille-t-il.  Mais Laurent Wauquiez se veut rassurant. "Les manuels, la Région n'ira pas les acheter chez un grossiste, on fera en sorte que des librairies locales remportent le marché public", avance le président de Région, sans dévoiler par quels moyens il parviendra à ce but. "On propose également d'augmenter le montant dédié à l'achat d'un livre plaisir dans le Pass Région. Pour l'instant, il est de huit euros, c'est trop peu et les lycéens ne l'utilisent pas", souligne Laurent Wauquiez. Reste que les libraires indépendants demandent un report de la mesure et davantage de concertation

Un "gros effort budgétaire"...pour une somme quasi identique

Ce coup de pouce aux familles  représente "un gros effort budgétaire" pour la Région, revendique Laurent Wauquiez. "On est capable de le faire parce qu'on a été vertueux, et qu'on a réduit le train de vie de la Région", poursuit-il. La mesure devrait coûter 42-43 millions d'euros sur deux ans...Contre 20 millions par an actuellement. Une somme quasi identique. Une partie sera prélevée sur le budget de fonctionnement de la Région, une autre sur le budget d'investissement. "Un tour de passe passe budgétaire", dénonce Jean-François Debat.