Éducation

Laval : une "avancée" contre la fermeture du collège Fernand Puech

Par Armêl Balogog, France Bleu Mayenne mercredi 5 juillet 2017 à 6:00

A Laval, une "avancée" contre la fermeture du collège Fernand Puech - Photos du Collectif pour Puech
A Laval, une "avancée" contre la fermeture du collège Fernand Puech - Photos du Collectif pour Puech

Les résultats d’une étude démographique indépendante ont été dévoilés, ce mardi 4 juillet, lors d’une réunion du comité de pilotage du collège Fernand Puech. Pour les opposants à sa fermeture, ils montrent que "l’existence du collège Fernand Puech est une nécessité".

"C’est une étude qui est très intéressante pour nous", se satisfait, sans cri de victoire, Jacques Flore-Thébault. Le professeur de français au collège Fernand Puech vient de sortir de la réunion du comité de pilotage de l’établissement et a pris connaissance des résultats d’une étude démographique indépendante, sur Laval et les communes alentours.

Une étude plutôt pour le maintien selon les militants

Sa satisfaction porte sur deux points : d’une part, "on s’aperçoit à la suite de ces études que l’existence du collège Fernand Puech est une nécessité", d’autre part, l’étude semble s’orienter vers une nouvelle conclusion, à savoir la modification de la carte scolaire pour éviter sureffectif comme sous-effectif dans les autres collèges, tout en gardant Puech.

"Dix scénarios nous ont été présentés, sept travaillent sur le maintien du collège Fernand Puech et trois envisagent sa fermeture. Dans ces derniers cas, on s’aperçoit que le transfert de ses élèves vers d’autres établissements pose vraiment des problèmes d’effectifs dans les autres collèges", détaille-t-il.

Concrètement, ajoute une mère d’élèves, dans ces trois scénarios, les collégiens lavallois ne trouvent pas de place dans les autres collèges, car les plus proches – Jules Renard et Pierre Dubois – sont déjà surchargés. Ils devraient donc se rabattre vers le privé. "Ça questionne notre liberté de choix de parents d’avoir telle ou telle éducation, dans tel ou tel type de collège", s’inquiète Marc-Henri Pamiseux, parent d’élèves.

Les parents dénoncent la "logique comptable"

"On trouve que le cabinet Compass a finalement apporté une pierre intéressante à ce que nous pensons tous, continue le professeur, en rappelant que l’étude présente huit arguments pour le maintien de l’établissement et seulement trois contre. C’est une avancée pour nous. Ce collège a sa place à Laval !"

On sort plutôt optimiste de cette étude. - Jacques Flore-Thébault

Mais Marc-Henri Pamiseux, père de trois enfants, se dit "mitigé", car l’étude correspond à une certaine "logique comptable". "On reste quand même à comptabiliser et à avoir un rapport fiscal, financier sur la manière dont on gère les enfants et le collège. C’est le rôle du conseil départemental, j’entends bien, mais nous, notre rôle de parents, c’est aussi d’aimer nos enfants et de faire en sorte qu’ils vivent bien leur scolarité, leur évolution, leur manière de grandir."

La logique comptable, c’est le nerf de la bataille. Elle fera d’ailleurs l’objet d’une autre réunion du comité de pilotage jeudi 6 juillet : les résultats d’une étude sur le financement des travaux de l’établissement seront présentés. Le collège doit être rénové et mis aux normes de sécurité et d’accessibilité. Les travaux pourraient coûter deux millions d’euros au département de la Mayenne.