Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Laval : une première année de médecine en 2018?

jeudi 24 novembre 2016 à 6:00 Par Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne

Et bien c'est un projet pour l'heure mais qui pourrait bien voir le jour, comme au Mans, il y a 7 ans. La Sarthe qui a une antenne décentralisée de la Faculté de médecine d'Angers pour la première année de médecine.

Amphithéâtre de faculté
Amphithéâtre de faculté © Maxppp - Simon Daval

Laval, France

Cette première année de médecine, cela fait 6 mois que Xavier Dubourg, le vice-président en charge de l'enseignement supérieur à Laval Agglomération, travaille dessus avec les responsables de l'Université d'Angers et de l'Université du Maine. Il s'agit donc de créer en septembre 2018 une sorte de classe préparatoire pour les étudiants qui viennent d'avoir le baccalauréat et qui veulent faire médecine, dentiste, sage-femme ou encore pharmacie.

Plus de 130 bacheliers mayennais quittent chaque année le département pour suivre cette formation à Angers ou Le Mans

Une étude a en effet révélé qu'ils étaient nombreux, les Mayennais, à suivre cette première année de médecine en Maine-et-Loire ou en Sarthe. Cette formation répondrait donc à une vrai demande à Laval. En plus, il existe un pôle de formation santé, quartier Ferrié à Laval. On y trouve l'institut de formation de kinésithérapeute, l'institut de formation d'ergothérapeute, mais aussi l'école d'infirmière. Cette première année de médecine complèterait donc l'offre de formation autour des métiers de la santé. Et puis, il y aussi le manque cruel de médecins en Mayenne. Notre département est le 3e désert médical de France. Cette nouvelle formation, ce serait un pari sur l'avenir pour l'élu Xavier Dubourg : "On peut espérer que certains viendront faire leur stage en Mayenne, parmi ceux-là, certains s'installeront peut-être chez nous. On est sur du long terme car les études de médecine sont longues. L'autre élément, c'est que l'accès à la deuxième année de médecine est très sélectif. On a beaucoup de gens qui réussissent leur première année, mais qui ne sont pas admis à cause de leur classement et du Numérus Clausus. Des étudiants brillants qui pourraient donc se tourner vers d'autres filières supérieures en Mayenne."

Reste maintenant à convaincre l'Université d'Angers, mais il faut aussi trouver des enseignants et des subventions pour monter cette formation.