Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le bac 2021 sera un "bac bricolé", dénonce le secrétaire académique du Snes-FSU en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Bruno Henry, secrétaire académique du Snes-FSU en Moselle, fustige les mesures "illisibles" prises par Jean-Michel Blanquer pour les épreuves du bac 2021, marqué cette année encore par la pandémie de Covid-19.

Bruno Henry, secrétaire académique du SNES-FSU.
Bruno Henry, secrétaire académique du SNES-FSU. © Radio France - François Pelleray

Il veut maintenir, coûte que coûte, les épreuves de français, de philo, et le "Grand Oral" du bac 2021. Mais suite aux mouvements de colère des lycéens, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, a annoncé des aménagements : par exemple, si un élève obtient une moins bonne note à l'épreuve de philosophie qu'en contrôle continu, c'est la note du contrôle continu qui sera retenue. "Plus personne ne comprend rien à l'organisation du bac", dénonce Bruno Henry, secrétaire académique du Snes Fsu en Lorraine et invité de France Bleu Lorraine.

Jean-Michel Blanquer n'a jamais voulu anticiper les choses."

"Le ministre a voulu faire une réforme du bac qui rend le bac totalement illisible, et par dessus, vous rajoutez une crise sanitaire qui rend les choses extrêmement compliquées", soupire Bruno Henry. Il déplore "l'absence de volonté" de Jean-Michel Blanquer "qui n'a jamais voulu anticiper les choses", alors que c'était une demande des enseignants "dès le mois de septembre."

Il y a vraiment une désinvolture qui est consternante"

L'épreuve de philo avec la note de contrôle continu prise en compte si elle est meilleure que celle du jour de l'examen ? "On est en train d'expliquer aux enseignants de philosophie et aux élèves que ce n'est vraiment pas la peine de travailler pour les semaines qui restent. Il y a vraiment une désinvolture qui est consternante," martèle le syndicaliste.

On a des élèves qui sont en alternance depuis le mois de novembre"

De plus, selon lui, les inégalités sont fortes selon les établissements : "On a des lycées où les élèves  ont fait quasiment du 100% présentiel jusqu'à cette rentrée de mai. Et à l'opposé, on a des élèves qui sont en alternance depuis le mois de novembre", détaille-t-il. Dans ces conditions, difficile de préparer de la même manière le fameux "Grand oral", la nouveauté de ce bac 2021, une "lubie" pour Bruno Henry. "Le problème du Grand oral, c'est que nous avons eu les consignes de manière très tardive au mois de février, et que ces consignes ont été remis en cause par un message qui nous a été transmis par le ministre il y a deux jours." Du flou, encore. 

C'est un "bac bricolé", s'exclame Bruno Henry. Avec des notes potentiellement gonflées, "car on ne veut pas pénaliser les élèves." Et l'enseignant de conclure : "Je vous garantis que l'année prochaine, elle sera encore difficile. Il faudrait peut être déjà anticiper la rentrée de septembre 2021."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess