Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le bac à la française, une exception européenne

Le baccalauréat, institution vieille de plus de deux siècles, s'est imposée quasiment partout en Europe. C'est l'examen qui, partout, permet de s'inscrire à l'université. Nos voisins, en général, préfèrent la formule du contrôle continu. Seuls les jeunes Suédois y échappent!

720.000 candidats passent le bac cette année
720.000 candidats passent le bac cette année © Maxppp - Patrick Lavaud

720.000 candidats passent cette année les épreuves du bac. Le contrôle continu y tient peu de place, alors que nos voisins lui accordent une importance primordiale. En Suède, cependant, aucun examen ne sanctionne les études secondaires. Pour s'inscrire à l'université, les lycéens suédois présentent un certificat qui mentionne les notes qu'ils ont reçues au lycée. En Allemagne, où les conditions d'examen varient selon les Länder, l'Abitur marque la fin du lycée et permet l'entrée à la fac mais un grand nombre de jeunes y échappe grâce à l'apprentissage, bien mieux coté outre-Rhin que chez nous. Un Allemand sur six choisit l'apprentissage chez les 15-24 ans. L'Abitur combine des épreuves avec double correction, pour plus d'objectivité, et du contrôle continu.

La plupart des pays mise sur le contrôle continu

En Grande-Bretagne, les lycéens doivent valider trois matières au choix, en fonction de leur futur parcours universitaire ou professionnel. En Italie, le contrôle continu pèse dans l'examen, qui comprend trois épreuves écrites et une épreuve orale. En Suisse, le bac est un "certificat de maturité". Les épreuves varient selon les cantons. Les lycées sont d'ailleurs appelés "école de maturité". En Belgique aussi, les lycéens doivent obtenir le "certificat de maturité". D'autres pays, d'ailleurs, appellent cet examen "Matura" ou "Maturita". C'est le cas par exemple de l'Autriche ou de la République tchèque. En Belgique, par ailleurs, un bachelier est un étudiant qui a réussi sa licence...

Le bac, un sésame pour les universités de toute l'Union européenne

Enfin, pour s'inscrire à l'université, un jeune Espagnol doit passer un second examen, qui varie d'un établissement à l'autre, une série d'épreuves écrites à laquelle échappent les postulants étrangers. Bien sûr, avec un bac traditionnel, un étudiant français peut accéder aux universités de tous les pays de l'Union européenne, puis suivre un cursus reconnu partout, c'est le parcours LMD. On connait moins le bac européen, qui sanctionne un cursus en école européenne. Il sanctionne un parcours multilingue, il comporte un tronc commun d'épreuves écrites et orales, dans plusieurs langues.

Le baccalauréat français est reconnu dans toute l'Union européenne - Maxppp
Le baccalauréat français est reconnu dans toute l'Union européenne © Maxppp - Jean-Louis Gorce

Il y a aussi l'AbiBac, un diplôme franco-allemand, qui est un équivalent à la fois du bac français et de l'Abitur. 1.614 candidats le passent cette année. Ils sont plus 1.124 à tenter le BachiBac, le diplôme franco-espagnol, et 715 pour l'EsaBac, son équivalent franco-italien.

Retrouvez l'actualité européenne sur la page de l'émission "Tous Européens"

Choix de la station

France Bleu