Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le blocage de la Fac des Tanneurs a été levé ce vendredi après-midi

vendredi 6 avril 2018 à 18:12 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

Le blocage de la Fac des Tanneurs à Tours aura finalement duré trois jours. Il a été levé en fin d'après-midi ce vendredi après une assemblée générale des étudiants. Des lycéens avaient rejoint la mobilisation un peu plus tôt, dans la matinée.

150 lycéens et étudiants sont allés manifester devant plusieurs établissements tourangeaux, comme ici devant le lycée Descartes
150 lycéens et étudiants sont allés manifester devant plusieurs établissements tourangeaux, comme ici devant le lycée Descartes © Radio France - Annabelle Wanecque

Tours, France

L'occupation de la Fac des Tanneurs à Tours s'achève donc ce vendredi après-midi, après le vote des étudiants en assemblée générale. Au coeur de la grogne, il y avait bien sûr cette réforme Vidal, cette loi qui fixe des nouvelles modalités d'accès à l'université et qui est accusée d'organiser une sélection.  A Tours, des lycéens se sont d'ailleurs joints à la mobilisation ce vendredi matin. Des poubelles avaient été disposées tôt pour bloquer l'accès au lycée Paul-Louis Courier tout près de la Cathédrale. 150 lycéens et étudiants ont ensuite manifesté dans le centre ville, ils se sont retrouvés devant la préfecture, puis devant les lycées Descartes et Balzac avant de rallier la place Jean Jaurès. 

Les lycéens s'estiment comme les premiers concernés par la réforme Vidal 

Sur ParcoursSup, cette nouvelle plateforme d'orientation pour le supérieur destinée à faire oublier le naufrage d'APB, où plusieurs milliers de bacheliers s'étaient retrouvés sans formation à la rentrée dernière, chaque voeu de lycéen pour le supérieur doit désormais être motivé, les professeurs peuvent aussi donner leur avis et les filières, même non sélectives comme les licences générales à la fac, sont tenues de préciser les acquis jugés nécessaires pour réussir dans la voie concernée. Ce qui révolte cet élève en terminale L au lycée Paul-Louis Courier : "Ca veut dire que tout se fait sur le dossier ! Il y a des élèves qui ont des problèmes en cours mais qui réussiront très bien à la fac après. Il y a a beaucoup de problèmes d'orientation en lycée, des gens qui ne prennent pas la bonne filière mais après à la fac ils vont s'épanouir et réussir. Si on les bloque dès l'entrée de l'université, c'est leur enlever une chance de réussir". 

La ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal a dénoncé une campagne de "désinformation". Elle rappelle s'être engagée à créer 22 000 places supplémentaires dans les filières en tension à la rentrée prochaine.