Éducation

Apprendre le bridge pour enseigner les maths : des professeurs se forment à Mont-Saint-Aignan

Par Kathleen Comte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 14 décembre 2016 à 18:38

Sylvain Renard, professeur de bridge et formateur, fait cours aux professeurs qui souhaitent utiliser cette méthode dans leurs cours de maths.
Sylvain Renard, professeur de bridge et formateur, fait cours aux professeurs qui souhaitent utiliser cette méthode dans leurs cours de maths. © Radio France - Kathleen Comte

Ce mercredi matin, ils étaient une dizaine de professeurs à suivre leur deuxième journée de formation. Le but : apprendre les bases du bridge et mettre en relation le célèbre jeu de cartes avec leur cours de maths. Car le bridge permettrait d'apprendre tout en s'amusant.

Et si le bridge pouvait aider à faire des maths sans s'en apercevoir ! Logique, réflexion, stratégie... Le célèbre jeu de cartes permettrait d'apprendre plus facilement et de façon ludique. La Fédération Française de Bridge (FFB) a donc décidé depuis 2009 de former des professeurs en Seine-Maritime et dans l'Eure. Le tout sous la bénédiction de l'Education nationale qui - en 2012 - a signé une convention avec la FFB pour inscrire la formation au plan académique des professeurs et donc introduire le bridge dans les écoles.

Ce mercredi matin, ils étaient donc une dizaine de professeurs à suivre leur deuxième journée de formation. Le but : apprendre les bases du célèbre jeu de cartes pour le mettre en relation avec leurs cours de maths. Assis, attentifs, les yeux rivés sur le tableau, les enseignants essayaient donc de percer les secrets du bridge. Yves Suprin n'y a jamais joué. Ce prof de maths depuis plus de 30 ans est là avant tout par curiosité : "Je suis agréablement surpris par le fait qu'il y a plus de mathématiques que ce à quoi je m'attendais. Ça me paraît très intéressant notamment en ce qui concerne la notion de calcul de probabilité au lycée."

"Dans la vie on utilise les mathématiques sans même s'en rendre compte"

D'autres, comme Irène Sinègre, professeure de mathématiques au lycée de Fécamp, ont bien l'intention de le mettre en place après les vacances de Noël : "Les mathématiques c'est vraiment la matière soit on aime, soit on déteste, d'où le rejet que certains peuvent avoir pour cette matière. Le bridge peut donc apporter un nouveau regard. C'est bien que les élèves voient les mathématiques dans un autre contexte, plus ludique. Dans la vie on utilise les mathématiques sans même s'en rendre compte et au bridge en particulier."

Car le bridge a des vertus en statistiques, logique et probabilité mais pas seulement... Pierre-Jean Payrouse, président du comité de bridge en Seine-Maritime et dans l'Eure : "Les élèves doivent apprendre à prendre la parole chacun leur tour, c'est pas la bataille, il y a des règles à suivre, de discipline et de comportement." Et les retours sont positifs : "Au niveau national effectivement on a des résultats très intéressants. Au lieu de traîner les pieds pour aller en cours de maths, les élèves se précipitent car ils jouent en même temps qu'ils apprennent**.**"

Un bilan qui pourrait inciter d'autres professeurs à venir suivre la formation. Depuis 2012, en France, ils sont plus de 400 à s'être laissés convaincre.