Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le Châtelard : pétition en ligne pour défendre la spécificité du collège rural des Bauges

lundi 4 juin 2018 à 10:38 Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie

Le collège des Bauges au Châtelard (Savoie) risque de perdre une de ses trois classes de 6ème à la rentrée prochaine. Parents, enseignants, surveillants se mobilisent pour maintenir ce collège rural et son internat.

Parents d'élèves, élus et enseignants inquiets de l'avenir du collège des Bauges se sont rassemblés devant l'établissement vendredi dernier
Parents d'élèves, élus et enseignants inquiets de l'avenir du collège des Bauges se sont rassemblés devant l'établissement vendredi dernier © Radio France - Bleuette Dupin

Le Châtelard, Le Bourget-du-Lac, France

Les parents d’élèves, les élus et l’équipe enseignante du collège des Bauges au Châtelard (Savoie) ont lancé une pétition en ligne il y a huit jours, elle a atteint près de 1800 signatures. Objectif : convaincre le directeur académique de maintenir la troisième classe de 6ème. Selon les projections de l’Éducation nationale, 52 élèves de CM2 des écoles du massif des Bauges entreront en 6ème en septembre, or il en faut 56 pour maintenir les trois classes.

Parents, élus, enseignants se sont rassemblés ce vendredi devant le collège pour dire leur inquiétude. - Radio France
Parents, élus, enseignants se sont rassemblés ce vendredi devant le collège pour dire leur inquiétude. © Radio France - Bleuette Dupin

Une section de plein air qui attire des collégiens d'autres secteurs

La direction académique tranchera d’ici fin juin. En attendant les défenseurs de ce collège rural se mobilisent pour faire connaître sa spécificité : l’établissement en zone rurale de montagne compte 253 élèves, trois classes par niveau, une section plein air qui permet à chaque élève de pratiquer quatre heures par semaine, du ski nordique ou alpin, de l'escalade, du kayak, de la course d'orientation. 

Il accueille des élèves par dérogation qui sont attirés par ces activités, mais aussi des élèves en difficulté scolaire ou familiale qui ont besoin d'un éloignement pour apprendre et grandir plus sereinement. Pour la rentrée de septembre, il y a sept demandes de dérogation. 

Mais l’Éducation nationale ne tient pas compte de ces demandes de dérogations dans ses projections pour septembre.
Pour les parents d'élèves cette mixité entre des collégiens venus de tous horizons est une richesse. "Nous on revendique en tant que parents cette mixité sociale, explique Pascaline Bizet, déléguée des parents d'élèves du collège. Nos enfants grandissent en milieu rural et avec des enfants qui viennent de milieu urbain".

Les parents d'élèves du collège des Bauges demandent que les élèves sous dérogation soient comptés dans les effectifs de la prochaine rentrée. - Radio France
Les parents d'élèves du collège des Bauges demandent que les élèves sous dérogation soient comptés dans les effectifs de la prochaine rentrée. © Radio France - Bleuette Dupin

L'internat à moitié occupé faute de personnel encadrant

Autre spécificité du collège, son internat rénové par le Conseil départemental en 2005 pour près de 8 millions d’euros et qui permet à ces élèves qui vivent loin d'être hébergés. Il pourrait accueillir 50 collégiens, mais faute de personnel encadrant affecté par l’Éducation nationale, il n’accueille que 25 élèves. 

« Pourtant il y a une vraie demande », souligne de conseiller départemental du secteur Albert Darvey qui constate que le collège des Bauges n’est pas le seul dans ce cas. « En Savoie, nous avons 880 places dans les internats des collèges, mais il n’y a que 430 places occupées faute de personnels encadrant, alors que les locaux sont disponibles et mis aux normes ».

Le député du secteur, Patrick Mignola (Modem-LREM) a adressé un courrier au ministère de l'Éducation nationale pour défendre la spécificité du collège des Bauges.

"Dans ce collège y'atout le monde qui est détendu, les cours sont détaillés", raconte Wendy, entré l'an passé en 6ème au Châtelard par dérogation et accueilli à l'internat.