Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Sébastien Jumel présente 57 pistes pour améliorer l'inclusion des élèves handicapés

Après six mois de travail en commission d'enquête parlementaire, Sébastien Jumel présentait son rapport sur l'inclusion des élèves handicapés dans l'école et l’université. Cette commission avait pour mission de poser un diagnostic sur leur prise en charge et de présenter des pistes d'amélioration.

Sébastien Jumel présentait son rapport pour une meilleure inclusion des élèves en situation de handicap
Sébastien Jumel présentait son rapport pour une meilleure inclusion des élèves en situation de handicap © Radio France - Flavien Groyer

Dieppe, France

C'est la conclusion de six mois de travail en commission d'enquête parlementaire. Le député communiste de Dieppe, Sébastien Jumel, présentait ce lundi 22 juillet, un rapport sur l’inclusion des élèves handicapés dans l’école et l’université de la République. Cette commission avait pour mission de poser un diagnostic sur la prise en charge des élèves handicapés depuis la loi de février 2005 sur l'égalité des droits des personnes en situation de handicap. 57 propositions ont été présentées. Elles ont été votées à l'unanimité par la commission d'enquête. 

"Il faut progresser dans l'inclusion des enfants en situation de handicap"

L'inclusion scolaire a progressé depuis la loi 2005 estime Sébastien Jumel. "Mais il ne fallait pas tomber dans un constat qui permettait de dire que cette loi était un îlot de satisfaction dans un océan de renoncement" ajoute-t-il.

A la rentrée 2018, Sébastien Jumel se rend compte que la situation n'est pas acceptable : "Un grand nombre d'accompagnants était sans enfants et un grand nombre d'enfants était sans solution". Selon le député, il y avait beaucoup de parents confrontés au parcours du combattant, d'enfants qui attendent des places en IME (Institut Médico-Educatif) ou encore un taux de scolarisation pas satisfaisant. 

En septembre 2018 en Seine-Maritime, il y avait 2705 élèves du premier degré en inclusion contre 2392 dans le second degré. 

57 pistes d'amélioration

Des mesures urgentes pour les accompagnateurs

"Trop de parents renoncent à leur boulot, parfois les couples explosent" explique Sébastien Jumel. Selon lui, il faut une prise en charge financière et que les parents puissent cotiser quand ils sont au chevet de leurs enfants. "Il faut reconnaître leurs acquis, leur expertise. Leur parole doit être entendue" continue le député.

Le député communiste milite également pour la déprécarisation des AESH (Accompagnants d'élèves en situation de handicap). "95% d'entre eux ont des contrats à durée déterminée d'un an. Il continue : _"Comment envisager que des personnes en situation précaire s'occupe correctement d'enfants handicapés ?"_. En Seine-Maritime, 55% élèves handicapés sont accompagnés (soit 1478 enfants). 

Les autres mesures

Dans son rapport, Sébastien Jumel demande la création d'un "grand service public de l'école inclusive" - c'est la première proposition : "Il y a trop de ministère qui s'en occupe et quand tout le monde s'en occupe personne ne s'en occupe finalement" explique le député. 

Il faudrait également augmenter le nombre d'enseignants-référents selon S. Jumel de façon à viser un objectif de 100 élèves suivis. "Aujourd'hui on est entre 150 et 200 élèves suivis" explique l'ancien maire de Dieppe. 

"J'aimerais que la langue des signes puisse devenir une deuxième langue vivante" - Sébastien Jumel. 

Le député espère également la prise en compte du nombre de personnes en situation de handicap pour bâtir la carte scolaire. 

Toutes les mesures proposées sont disponibles sur le site de l'Assemblée Nationale. 

150 personnes auditionnées

Pendant la tenue de la commission parlementaire, 150 personnes ont été auditionnées pour mettre en place ces propositions :"Ce sont des heures et des heures d'audition" assure le député.

Ces auditions ont permis d'obtenir des chiffres précis sur les élèves handicapés ce qui n'existait pas auparavant. 

Sébastien Jumel, qui a déjà discuté avec le ministre de l'Education sur ces sujets, doit présenter son rapport "officiellement" à Jean-Michel Blanquer à la rentrée : "A ce moment, on devra avoir des signes concrets" estime Sébastien Jumel. 

Choix de la station

France Bleu