Éducation

Le gouvernement lance une campagne contre le harcèlement à l'école

Par Julien Baldacchino, France Bleu jeudi 29 octobre 2015 à 15:32

La journaliste Mélissa Theuriau parraine l'opération aux côtés de la ministre
La journaliste Mélissa Theuriau parraine l'opération aux côtés de la ministre © Maxppp

Le 5 novembre prochain sera la première journée nationale contre le harcèlement dans les établissements scolaires. C'est l'une des mesures annoncées ce jeudi par la ministre de l'Education nationale pour lutter contre ce phénomène qui toucherait quelque 10% des élèves en France.

Lever les craintes autour du harcèlement scolaire et la peur d'en parler : c'est l'objectif des deux mesures annoncées ce jeudi par la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. Le ministère de l'Education nationale met en place un numéro d'appel et une journée nationale dédiée à la lutte contre le harcèlement scolaire.

En composant le 3020, les victimes du harcèlement, mais aussi les témoins, pourront trouver un interlocuteur spécifique qui sera à leur écoute et pourra, si nécessaire, leur proposer des solutions. Ce n'est pas la première ligne d'appel dédiée au harcèlement scolaire, mais ce numéro simplifié devrait faciliter le contact. 

"On écoute l'élève"

La deuxième mesure annoncée par Najat Vallaud-Belkacem est une journée nationale consacrée à la thématique "Non au harcèlement". Un dispositif annuel qui se déroulera chaque année le premier jeudi après les vacances de la Toussaint. Soit, cette année, le 5 novembre. La journée sera l'occasion d'opérations de prévention et de sensibilisation. 

"Face à un cas de harcèlement, on écoute l'élève, tous les jours, voire deux fois par jour", a expliqué à France Info Agathe Onillon, Conseillère principale d'éducation dans un collège à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Car le plus grand risque est celui d'enfermement dans le silence. Aujourd'hui, quelque 10% des élèves seraient victimes de harcèlement à l'école... et au-delà, car le phénomène s'est aggravé avec le développement des réseaux sociaux.

Campagne de sensibilisation

Une campagne de communication sur Internet, qui passera notamment par une mobilisation sur les réseaux sociaux via le mot-dièse #nonauharcèlement et à laquelle s'associe le groupe Radio France, a commencé dès ce jeudi matin :