Éducation

"Le "Grand Campus" de Reims n'est pas un projet soutenable"

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne mardi 29 mars 2016 à 18:30

Guillaume Gellé, président de l'URCA
Guillaume Gellé, président de l'URCA © Radio France - Aurélie Jacquand

Dix jours après son élection à la tête de l'Université Reims Champagne-Ardenne, Guillaume Gellé présente son projet "ambitieux et réaliste". Un projet qui ne comprend pas de "Grand Campus" comme le voulait son prédécesseur.

"Détermination, projet ambitieux et réaliste, intégration dans la grande région, réduction des coûts", voilà en quelques mots résumé l'objectif de Guillaume Gellé. Elu le 21 mars dernier président de l'Université Reims Champagne-Ardenne, il a présenté son projet à la presse. Un projet en quatre axes: la gouvernance, la recherche, la formation et la vie de campus.

La fin du projet de "Grand Campus"

Pendant sa campagne déjà, Guillaume Gellé n'avait pas caché son opposition au projet de "Grand Campus" porté par son prédécesseur, Gilles Baillat, qui voulait en effet regrouper toutes les facultés rémoises sur un même site, à Croix Rouge. "Ce n'est pas soutenable", tranche Guillaume Gellé. D'abord financièrement, "Tout n'était pas financé", explique-t-il, mais aussi parce que ça induirait de déménager de nombreux laboratoires de recherche "Ils perdraient du temps et on ne peut pas se le permettre", poursuit Guillaume Gellé. Le président de l'URCA affirme que rien n'est définitif et qu'il "étudie toutes les possibilités", pour autant son projet semble bien balayer celui de "Grand Campus".

Un projet en quatre axes

    • Réformer la gouvernance de l'Université: selon Guillaume Gellé cela passe d'abord par une remobilisation de la communauté universitaire, il veut "recréer une dynamique collective", mais il ambitionne également d'avoir une gestion financière "sincère, saine et responsable", se donnant trois à cinq ans pour arriver à l'équilibre financier.
    • Développer la recherche: le président de l'URCA veut profiter de la présence dans la Marne du pôle de recherche en agro ressources de Pomacle Bazancourt pour développer le site du Moulin de la Housse. "Il est spécialisé en sciences et idéalement placé pour travailler en lien avec Pomacle", explique-t-il. Guillaume Gellé souhaite également conforter le pôle santé.
    • La formation: favoriser l'accès au doctorat, c'est l'ambition numéro 1 de Guillaume Gellé, qui veut faire de ce niveau d'étude le pilier entre la formation et la recherche.
    • La vie de campus: Guillaume Gellé met en avant deux ambitions "vivre ensemble et vivre mieux" et pour cela, il veut notamment mettre en place une "véritable" politique en matière de santé, de sport ou encore de prévention des risques psycho-sociaux auprès des étudiants, mais aussi encourager leurs actions, qu'elles soient personnelles ou en rapport avec l'université.

Grâce à ce projet, Guillaume Gellé souhaite rendre l'Université Reims Champagne-Ardenne plus visible, d'abord dans la grande région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, mais aussi au niveau national et international. Un discours qu'il compte tenir ce lundi à Strasbourg, lors d'un rendez-vous à la région.

Un plan de retour à l'équilibre sur 3 à 5 ans 

Guillaume Gellé souhaite aussi faire des économies, car le budget de l'URCA sera en "déficit" cette année, pour la troisième année consécutive. Le nouveau président de l'Université Reims Champagne-Ardenne table sur un plan d'économies "sur 3 à 5 ans".

"Faire de l'URCA le leader mondial pour les recherches en agro sciences".