Éducation DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Quel avenir pour les cinq bacheliers de Côte-d'Or sans affectation ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne mardi 3 octobre 2017 à 20:12

En Côte-d'Or, il restait au 2 octobre cinq bacheliers sans affectation post bac
En Côte-d'Or, il restait au 2 octobre cinq bacheliers sans affectation post bac © Maxppp - PQR/ L'ALSACE

Au 2 octobre, cinq bacheliers étaient sans affectation post bac. Les services du rectorat de Dijon en collaboration avec les centres d'information et d'orientation (CIO) continuent à chercher une solution pour ces cinq lycéens dont les vœux lors de l'admission post bac n'ont pas été exhaussés.

Alors que la rentrée universitaire bat son plein et que la plupart des bacheliers ont trouvé une place dans une école ou à l'université, en Côte-d'Or, il reste cinq diplômés qui n'ont toujours pas d'affectation pour l'année scolaire. "La faute au système APB", affirme l'un des syndicats lycéens. Mise en place en 2009, la plate forme Admission post bac, permet à tous les lycéens d'émettre des vœux sur leur orientation dès le mois de juin. Car si il se veut égalitaire, le dispositif a aussi ses failles : " lorsqu'il y a plus de demandes que d'offres, alors, le départage se fait par tirage au sort, " reconnait Didier Porthault, conseiller d'orientation à l'éducation nationale et membre du SNES/ FSU.

Le bac pro sur le carreau

Les cinq bacheliers en attente d'une affectation ont tous décroché un bac professionnel. De là à dire que ce diplôme est défavorisé pour les études supérieures, il n'y a qu'un pas : "c'est vrai qu'il est plus difficile de réussir à l'université avec un bac pro," admet Didier Porthault. "Cela dit, l'apprentissage est une bonne solution pour tous ceux qui décrochent un baccalauréat professionnel." Du côté du rectorat, on affirme tout essayé pour ne laisser aucun lycéen sur le carreau : " en plus des cinq bacheliers qui n'ont pas trouvé d'affectation, nous avons identifié huit élèves diplômés qui se dirigent vers l'apprentissage par le biais des CFA," note Anne De Rozario, chef du service information et orientation à l'académie de Dijon. "Nous leur avons trouvé à tous les huit une solution. Cinq se dirigent vers une formation commerciale, une en vente animalerie, un en comptabilité et une en école d'infirmière." Rappelons qu'au mois de juillet, ils étaient encore 142 bacheliers sans affectation. Ce 2 octobre, ils ne sont plus que cinq.

Retrouvez ce mercredi 3 octobre sur France Bleu Bourgogne, l'interview d'Anne De Rozario à 7h12 et 8h42