Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le lycée Jean Monnet de Montpellier expérimente un quart d'heure de lecture obligatoire quotidienne

-
Par , France Bleu Hérault
Montpellier, France

Depuis le début de la semaine, chaque jour à 10h15 précises, une fois la récréation terminée, place à la lecture obligatoire au lycée Jean Monnet à Montpellier. Pendant environ un quart d'heure, tous les élèves et enseignants sont invités à se plonger dans le bouquin de leur choix. Silence, on lit !

Chaque matin, chaque élève, enseignant ou personnel administratif du lycée est invité à lire pendant un quart d'heure le livre de son choix.
Chaque matin, chaque élève, enseignant ou personnel administratif du lycée est invité à lire pendant un quart d'heure le livre de son choix. © Radio France - Guillaume Roulland

Qui a dit qu'il fallait réconcilier les jeunes avec la lecture ?

À en croire Hugo, Tom et Marius, à qui la professeure de sciences économiques et sociales vient d'accorder une heure entière de lecture, il faudrait faire cela toute l'année, et pas seulement pendant trois semaines.

Depuis ce lundi, le lycée Jean Monnet de Montpellier expérimente un quart d'heure de lecture obligatoire chaque matin, juste après la récréation de 10h. Quel que soit le cours prévu à cette heure là.

Ce sont deux enseignantes du lycée, Corinne Amettler, documentaliste au CDI, et Anne Borrat, professeure de français, qui en ont eu l'idée en s'inspirant des nombreuses initiatives défendues par l'association "Silence, on lit!".

Un quart d'heure de silence, çaa peut pas faire de mal

Chaque élève, chaque enseignant, chaque employé du lycée est donc invité chaque jour à interrompre son activité pendant 15 minutes pour se plonger dans la lecture du livre de son choix. Littérature, magazine, bande-dessinée. Chacun a le choix, pourvu qu'il ait quelque chose à lire, et si possible loin des écrans numériques qui envahissent notre quotidien.

"Il est prouvé par de nombreuses études que la lecture a beaucoup de bienfait sur la concentration. Cela permet un retour au calme et cela ouvre bien sûr de nombreuses perspectives", explique Corinne Amettler qui chaque jour, voit défiler des dizaines de lycéens au CDI, "mais pas forcément pour lire".

Et pourtant, on lit plus qu'avant

Jean-Marc Gavanon, proviseur-adjoint du lycée Jean Monnet, interrompt lui aussi chaque matin ses activités administratives et managériales pour se consacrer à la lecture d'un livre de son choix.

"On lit aujourd'hui quatre fois plus que ce qu'on lisait il y a une trentaine d'année. Et c'est un moyenne qui concerne toute la population. La qualité de ce qu'on lit n'est certes plus la même, puisque désormais on lit d'avantage sur des réseaux sociaux, mais le temps de lecture augmente malgré tout. Le support importe peu, ce qui compte c'est le contenu."

Reportage au lycée Jean Monnet de Montpellier

Corinne Amettler, professeur documentaliste au CDI du lycée Jean Monnet

Au CDI, comme dans les salles de cours, lecture obligatoire chaque jour à 10h15 précises
Au CDI, comme dans les salles de cours, lecture obligatoire chaque jour à 10h15 précises © Radio France - Guillaume Roulland
Même jean Marc Gavanon, le proviseur-adjoint du lycée, interrompte ses activités pour un quart d'heure de lecture
Même jean Marc Gavanon, le proviseur-adjoint du lycée, interrompte ses activités pour un quart d'heure de lecture © Radio France - Guillaume Roulland
Choix de la station

À venir dansDanssecondess