Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : Des élèves du lycée Bellevue bloquent leur établissement toute une journée

-
Par , France Bleu Maine

Durant la journée du lundi 3 mai, une cinquantaine d'élèves du lycée Bellevue ont bloqué l'entrée de leur établissement pendant huit heures. Un mouvement de manifestation qui fait suite à l'appel lancé par le syndicat de l'Union nationale lycéenne pour réclamer le contrôle continu au baccalauréat.

Les élèves ont bloqué les entrées du lycée Bellevue à l'aide de poubelles.
Les élèves ont bloqué les entrées du lycée Bellevue à l'aide de poubelles. © Radio France - Jean Rinaud

Au lycée Bellevue au Mans la rentrée a été plus qu'agitée. Lundi 3 mai une cinquantaine d'étudiants ont bloqué les entrées de l'établissement pour protester contre les conditions de travail en période de Covid-19 et les inégalités entre les différents lycées. En pleine journée de bac blanc, les lycéens ont aussi manifesté pour annuler leurs épreuves.  "On n’est pas d'accord avec la pression que l'on subit depuis l'année dernière avec la crise sanitaire. On est inégalement préparé entre les différents lycées, ce n'est pas normal que certains élèves aillent en cours un jour sur deux et d'autres une semaine sur deux", s'insurge Louna 17 ans. 

"On nous impose des épreuves auxquels on n’a pas été préparé"

Un mouvement qui fait suite à l'appel national à manifester du syndicat de l'Union nationale lycéenne (UNL) qui revendique l'annulation totale des épreuves terminales du baccalauréat qui comprend une épreuve de philosophie et la nouvelle épreuve du grand oral. Un vrai flou pour Maya :  "On nous impose des épreuves qui arrivent dans un mois auxquels on n’a pas été préparé correctement, on a même pas fini le programme de notre année scolaire donc jusqu'à quand ça va durer de nous imposer toujours plus de travail

Plusieurs banderoles étaient affichées devant l'entrée du lycée pour dénoncer l'incohérence des nouvelles épreuves du baccalauréat.
Plusieurs banderoles étaient affichées devant l'entrée du lycée pour dénoncer l'incohérence des nouvelles épreuves du baccalauréat. © Radio France - Jean Rinaud

Un blocus préparé en amont par les lycéens

C'est par l'intermédiaire de plusieurs groupes sur les réseaux sociaux que les élèves se sont organisés pour effectuer ce blocus. Dès 7h du matin plusieurs poubelles prises dans les rues voisines ont été placées pour bloquer les entrées du lycée. Seuls les professeurs et les internes ont pu entrer dans l'établissement. "Pour nous lycéens, c'était la seule manière de se faire entendre. On sait qu'on pénalise les secondes et les premières, mais c'est ce qu'on a trouvé de mieux, car on n’a pas le droit aux grèves ou tout autre moyen de manifester". Un blocus qui s’est terminé dans le calme vers 15h dès que l’annulation du bac blanc a été officialisé par la directrice du lycée.
 

"Un vrai scandale" pour le recteur de l'Académie

Dans la région des Pays de la Loire le lycée Bellevue était le seul à être bloqué. Un acte que condamne fermement le recteur de l'académie de Nantes William Marois :

"C'est  absolument scandaleux qu'on empêche des gens d'aller étudier. Certains jeunes, ils ont besoin de faire ces études et on les empêche au risque de tuer leur vie. C'est un vrai scandale. Ce qu'ils font est une vraie privation de liberté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess