Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le ministre annonce la suppression de 1.800 postes dans l'Éducation nationale en 2019

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le ministre de l’Education nationale annonce, ce lundi dans Le Figaro, la suppression de 1.800 postes à la rentrée prochaine. Pour compenser, Jean-Michel Blanquer souhaite augmenter le nombre d'heures supplémentaires des enseignants. Le budget du ministère va augmenter de 850 millions d'euros.

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, avec des élèves.
Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, avec des élèves. © Maxppp - Vincent Isore

Pour le gouvernement, l’Education nationale doit participer aux efforts budgétaires. L'objectif du Premier ministre, Edouard Philippe est de supprimer 4.500 postes de fonctionnaires en 2019.  Le Ministre de l’Education nationale annonce ce lundi dans les colonnes du Figaro la suppression de 1.800 postes en 2019. 

Cela représente 0.2% des effectifs de l'Education Nationale, qui compte plus d'un million de postes au total. Le budget du ministère sera, lui, augmenté de 850 millions d'euros, soit 1,7%.

Les collèges, lycées et services administratifs touchés

Ces suppressions se concentreront dans le second degré, c'est à dire les collèges, les lycées ainsi que dans les services administratifs. Selon le ministre, il n’y aura pas de postes en moins à l’école primaire, qui reste "la priorité" de Jean-Michel Blanquer. Sur France Inter ce lundi, le ministre a précisé que sur ces 1.800 suppressions de postes, au moins 400 seront effectuées dans des services administratifs.

Plus d'heures supplémentaires pour ne pas surcharger les classes

L’équation est désormais la suivante : comment faire aussi bien avec moins ? Le ministre de l’Education nationale souhaite davantage recourir aux heures supplémentaires, pour compenser et ne pas surcharger les classes. Pour cela, les proviseurs pourront imposer une seconde heure supplémentaire aux enseignants. Ces dernières seront exonérées de cotisations salariales, donc "plus rémunératrices pour les professeurs" assure Jean-Michel Blanquer.

Une augmentation de 1.000 euros sur une année pour les profs en début de carrière 

Sur France Inter ce lundi, Jean-Michel Blanquer a aussi confirmé la volonté du gouvernement d'augmenter le pouvoir d'achat des enseignants : "Sur la durée du quinquennat, nous devons arriver à ce qu'il y ait au moins 1000 euros de plus en début de carrière par professeur débutant", a-t-il indiqué. Le ministre de l'Education nationale a annoncé qu'il allait "créer un observatoire du pouvoir d'achat des professeurs pour nourrir le dialogue social et avoir une vision à l'échelle du quinquennat des augmentations que nous allons faire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu