Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"Le but n'est pas d'empêcher les élèves de passer le BAC", Catherine Cornette prof de français SNES FSU à Joué les Tours

-
Par , France Bleu Touraine

Difficile aujourd’hui de dire ce qu'il va vraiment se passer lundi pour le début des épreuves du BAC. Mais la CGT, Sud et le SNES FSU appellent les enseignants à faire grève et à ne pas surveiller les élèves. Une action coup de poing pour dénoncer la réforme du lycée et du BAC.

Catherine Cornette, professeure de français au lycée Jean Monnet de Joué-les-Tours et syndiquée au SNES FSU
Catherine Cornette, professeure de français au lycée Jean Monnet de Joué-les-Tours et syndiquée au SNES FSU © Radio France - Sandrine Nardou

Joué-lès-Tours, France

Catherine Cornette est professeure de français au lycée Jean Monnet à Joué-les-Tours. Elle est membre du SNES 37, le syndicat des enseignements du secondaire. 

"Nous appelons les professeurs à la grève. Une grève de la surveillance des épreuves du bac lundi prochain. Le but n'est pas de prendre en otage les élèves. Le but est de faire pression sur un ministre et un ministère qui depuis des mois n'écoutent pas les enseignants.

Nous espérons toujours amender cette réforme du lycée et du bac. Avec cette réforme, le bac ne serait plus un diplôme national mais local. Une très grande partie se ferait en évaluation continue durant l'année scolaire, essentiellement lors du 3ème trimestre. Le risque est d'accroître les inégalités entre les lycées et les élèves. Des élèves issus de lycées moins côtés vont se retrouver discriminer par leurs origines sociales et géographiques selon qu'ils appartiennent à tel ou tel établissement."