Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le niveau de lecture des enfants en France régresse depuis 15 ans

mardi 5 décembre 2017 à 10:53 - Mis à jour le mardi 5 décembre 2017 à 14:37 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Selon une enquête dont les résultats ont été révélés ce mardi, les capacités de lecture des écoliers français sont faibles, et même en recul sur quinze ans. Le rapport préconise un "démarrage précoce" de la lecture.

Les capacités de lecture sont en recul depuis 2001 en France
Les capacités de lecture sont en recul depuis 2001 en France © Maxppp - Destoc / PhotoPQR / Le Télégramme

Le niveau de lecture des écoliers français est en déclin inquiétant : c'est ce que conclut la dernière enquête PIRLS (Progress in International Reading Literacy Study), dont les résultats ont été dévoilés ce mardi matin. Menée en 2016 dans 50 pays, cette étude pilotée par l'Association internationale pour l'évaluation de la réussite scolaire (IEA) vise à comparer les systèmes éducatifs de ces pays.

L'un des seuls pays en déclin

Et selon cette étude qui consiste à faire lire aux enfants 12 textes courts, la France arrive 34e sur 50 en compréhension en lecture, se classant avant-dernier pays européen du classement (juste devant la Belgique) et seul pays avec les Pays-Bas à être en déclin depuis que les études PIRLS sont menées, c'est-à-dire depuis 2001. En 2011 déjà lors de la précédente édition de l'étude, la France se situait en-dessous de la moyenne.

Avec 511 points obtenus aux tests de lecture, qui évaluent autant la capacité à lire qu'à comprendre les textes, la France arrive loin derrière la Russie (581 points), Singapour (576 points) et Hong-Kong (569 points), qui forment le trio de tête du classement. Le dernier du classement, c'est l'Afrique du Sud avec 320 points. Il y a plus de bons lecteurs au niveau international aujourd'hui qu'il y a quinze ans, et le classement reste dominé par les filles, qui sont meilleurs que les garçons dans 48 des 50 pays.

Pour un démarrage précoce de la lecture

Le rapport préconise un démarrage précoce de la lecture : les enfants dont les parents "ont démarré très tôt des activités d'alphabétisation dès leur plus jeune âge sont mieux équipés". Plus il y a de livres et de parents ayant le goût pour la lecture, plus les enfants ont des chances de savoir lire efficacement. Or "il y a une diminution de l'attitude positive des parents envers la lecture depuis 2011 dans 31 pays" sur les 50 testés.

L'an dernier, une autre enquête de l'IEA, nommée TIMSS, montrait que les résultats étaient catastrophiques pour les jeunes français en mathématiques et en sciences, avec des scores au-dessous de la moyenne européenne.

  - Aucun(e)
-