Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le nouveau bac "préparera mieux les élèves" selon le recteur de l'académie de Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Les E3C, épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat en première, ont débuté cette semaine en Franche-Comté. Ce nouveau bac est plus adapté estime le recteur de l'académie de Besançon Jean-François Chanet.

Les E3C, les épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat en première, ont débuté cette semaine en Franche-Comté.
Les E3C, les épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat en première, ont débuté cette semaine en Franche-Comté. © Radio France - Richard Vivion

Les E3C, les épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat en première, se déroulent depuis cette semaine en Franche Comté. Elles se terminent ce mercredi au lycée Pergaud. Mais commenceront la semaine prochaine pour le lycée Pasteur. Car les établissements ont jusqu'à mars pour faire passer les épreuves aux élèves de Première.

"Le bac est le premier diplôme de l'enseignement supérieur, il préparera mieux les élèves à ce qui les attend après le bac" estime le recteur de l'académie de Besançon Jean-François Chanet. Il était notre invité ce mercredi matin.

Jean-François Chanet : "Les professeurs ont le sens de leurs responsabilités"

Le recteur ne craint pas que les épreuves soient perturbées : "Nous avons affaire à un corps enseignant qui même lorsqu'il est hostile à la réforme a le sens de ses responsabilités" souligne Jean-François Chanet. "J'entends le malaise des enseignants, mais je ne vois pas le rapport et je trouve anormal qu'on instrumentalise le suicide d'une directrice d'école maternelle en le mettant en relation alors qu'il n'y en a aucune avec ce qui se passe au lycée" précise par ailleurs le recteur de l'académie de Besançon.

Un travail étalé sur toute l'année

"Nous avons des programmes qui sont exigeants et ambitieux parce que l'objectif est aussi de mieux faire réussir. Ces programmes ont dû être préparés par les professeurs effectivement dans un temps assez court, ça leur a demandé beaucoup de travail mais nous en sommes conscients", rappelle encore Jean-François Chanet. "Mais _on ne peut pas faire l'apologie du bachotage à l'ancienne_, ces moments de fébrilité avant l'examen final où on se met à réviser de façon intensive avec un stress maximal. A présent on étale le travail sur toute l'année ce qui est une bonne chose."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu