Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le Pays viganais menacé de désertification scolaire

mardi 30 janvier 2018 à 12:46 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Ce n'est qu'une menace, mais pour autant l’inquiétude est bien là en Pays viganais, dans les Cévennes. Pas moins de six classes seraient menacées de fermeture. Les parents se mobilisent et se rassemblent ce mercredi devant la sous-préfecture du Vigan (Gard).

Les parents d'Aulas mobilisés.
Les parents d'Aulas mobilisés. © Radio France - Ludovic Labastrou

Le Vigan, France

Le Pays viganais est menacé de désertification scolaire et cela provoque la crainte des parents d'élèves, relayée par le syndicat d'enseignant SNUipp-FSU, qui appelle à un rassemblement ce mercredi devant la sous-préfecture du Vigan pour défendre l'école en milieu rural.

Une délégation devrait être reçue alors que des très fortes inquiétudes pèsent sur le devenir d'au moins six classes à l'échelle du Pays viganais. 

La fermeture de ces six classes du Pays viganais pourrait être entérinée à l'issue du CTSD (comité technique spécial départemental) le 6 février et le conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN), le 15 février.

Aulas, Le Vigan, Sumène, Molières-Cavaillac, Montdardier et Peyregrosse

Parmi elles, l'école d'Aulas, qui risque fort à la prochaine rentrée de se retrouver avec 25 élèves dans une seule classe à plusieurs niveaux

Rien ne semble figé, mais selon le syndicat enseignant, les services académiques ont déjà pris langue avec les mairies concernées pour leur signifier que le cas de chacune des classes sera étudié pour une fermeture éventuelle. 

Le cas d'école de Montdardier

Dans l’œil du cyclone, également, l'école de Montdardier, un village de 206 habitants situé en bordure du Causse de Blandas. Une seule classe, là bas. En cas de fermeture de classe, l'école serait purement et simplement fermée.

Le Pays viganais n'entend pas faire les frais du doublement des classes en ville. Le SNUipp-FSU estime qu'il faudrait 40 postes pour répondre dans le Gard à la proposition du candidat Macron. Or l'inspection académique n'aura que 13 créations de postes en septembre prochain. 

Reportage à Aulas de Ludovic Labastrou.

Des classes fermées en milieu rural pour pourvoir les écoles de la ville

Au-delà de la fermeture d'une classe à Aulas, ce sont cinq autres classes du Pays viganais qui sont menacées. Il est vrai qu'il faut prendre des postes quelque part pour dédoubler les classes en ville.

Frédéric Vaquier, instituteur à Aulas.

Pour répondre à la promesse du candidat Macron de doubler certaines classes, on déshabille la ruralité. C'est le sentiment des parents du Pays viganais, mais aussi du SNUipp-FSU. 

Des parents d'élèves qui souhaitent pouvoir continuer à scolariser leurs enfants là où ils vivent. Dans de petites écoles certes, mais des écoles de qualité. Ils le diront ce mercredi devant la sous-préfecture du Vigan.

Laurence Boulet et Frédéric Vaquier, enseignants à Aulas. - Radio France
Laurence Boulet et Frédéric Vaquier, enseignants à Aulas. © Radio France - Ludovic Labastrou