Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le préfet des Ardennes autorise Vitali, étudiant géorgien à Revin, à rester en France pour passer son diplôme

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Personnels, enseignants et élèves du lycée Jean-Moulin de Revin s’étaient mobilisés contre l’obligation de quitter le territoire français prononcée à l’encontre de Vitali Sardariani. Le préfet des Ardennes lève temporairement la mesure pour permettre à l’étudiant géorgien de passer ses diplômes.

Vitali Sardariani, élève géorgien du lycée Jean-Moulin de Revin, menacé de devoir quitter la France
Vitali Sardariani, élève géorgien du lycée Jean-Moulin de Revin, menacé de devoir quitter la France - Alexandre Blanc

Vitali Sardariani pourra finalement terminer ses études en France. Le 8 mars dernier, cet élève géorgien de 19 ans en deuxième année de CAP cuisine au lycée Jean-Moulin de Revin, voyait sa demande de titre de séjour rejetée et recevait en réponse une deuxième injonction de quitter le territoire français, sans délai. Finalement, après avoir reçu le comité de soutien à Vitali, le préfet des Ardennes a décidé ce jeudi 1er avril d’accorder un délai supplémentaire à l’étudiant. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce vendredi 2 avril, Vitali Sardariani a pu retourner dans son établissement où il a été accueilli sous les applaudissements. Car le personnel, les élèves, les enseignants se sont mobilisés pour débloquer sa situation administrative. Une pétition a rassemblé plus de 13 000 signatures en moins de deux semaines. Samedi 27 mars 2021, plus d’une centaine de personnes ont défilé dans les rues de Revin en soutien à Vitali. 

Un élève-modèle

Largement apprécié par le personnel, les élèves et les enseignants du lycée revinois, Vitali Sardariani est décrit unanimement comme un élève souriant, agréable, motivé et qui recueille de bons résultats. En parallèle de son CAP cuisine, il tente de valider un deuxième diplôme de connaissance du français. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Arrivé en France en novembre 2018 avec sa grand-mère et son petit frère, Vitali ne connaît quasiment pas la Géorgie. Il souhaite rester en France où il se verrait bien travailler dans la restauration scolaire. La mobilisation de soutien se poursuit car la faveur préfectorale n’est que temporaire : après avoir passé son diplôme en juin, Vitali Sardariani sera de nouveau sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess