Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le président de l'Université d'Orléans sera désigné le 4 décembre

-
Par , France Bleu Orléans

Malgré une ambiance houleuse et avec un peu de retard sur le calendrier initialement prévu, le conseil d'administration de l'Université d'Orléans est désormais au complet. Dernière étape : désigner le président de la fac, ce sera fait le 4 décembre.

Qui occupera le château de la Source, siège de la présidence de l'Université d'Orléans, pour les 4 prochaines années ? Réponse le 4 décembre
Qui occupera le château de la Source, siège de la présidence de l'Université d'Orléans, pour les 4 prochaines années ? Réponse le 4 décembre © Radio France - François Guéroult

Le conseil d'administration de l'Université d'Orléans est enfin au complet. Les derniers membres ont été désignés ce vendredi  - il s'agit de 4 personnalités extérieures. Cela signifie que les 36 membres du conseil d'administration vont pouvoir élire qui parmi eux sera le prochain président de l'Université : ce sera chose faite le vendredi 4 décembre.

Ary Bruand, candidat à un nouveau mandat

On approche donc de la fin de cette très longue séquence électorale, qui a pris du retard dans un contexte particulièrement troublé. Initialement, la désignation du président de l'Université aurait dû avoir lieu hier, 20 novembre.

Ary Bruand, qui occupe le poste depuis juin 2016, sera candidat à un nouveau mandat. Même s'il ne dispose que d'une majorité relative au sein du conseil d'administration. Et bien que son nom soit apparu dans une affaire de détournements présumé de fonds publics à la fac - affaire pour laquelle la justice l'a placé sous le statut de témoin assisté.

Ambiance houleuse

Ce contexte a d'ailleurs empoisonné les dernières réunions du conseil d'administration : certains élus ont claqué la porte à deux reprises, et le Rectorat a interdit à Hechmi Toumi de siéger, l'ancien directeur de l'UFR Sciences ayant été mis en examen dans cette même affaire. Selon certains juristes, cette interdiction est une interprétation excessive des modalités de son contrôle judiciaire, alors que Hechmi Toumi a été régulièrement élu... 

Une ambiance houleuse qui explique le retard pris dans ce processus électoral qui a tout de même débuté le 6 octobre ! Aujourd'hui, certains membres du conseil d'administration ne cachent pas qu'ils n'ont qu'une hâte : régler cette histoire de présidence au plus vite, et faire en sorte que l'Université d'Orléans retrouve au plus vite une certaine sérénité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess