Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le président de l'Université de Tours hausse le ton face au blocus du site des Tanneurs

-
Par , France Bleu Touraine

Le président de l'Université de Tours Philippe Vendrix veut en finir au plus vite avec le blocage du site des Tanneurs. Après plusieurs rendez-vous infructueux avec les bloqueurs, il espère les voir partir "au plus vite" écrit-il dans un communiqué.

Le site des Tanneurs de Tours est occupé par quelques étudiants depuis le lundi 13 janvier
Le site des Tanneurs de Tours est occupé par quelques étudiants depuis le lundi 13 janvier - @GoogleStreetView

Depuis le lundi 13 janvier, le site des Tanneurs de l'Université de Tours est inaccessible. Quelques étudiants et opposants à la réforme des retraites ont bouclé les locaux, et y passent les jours et les nuits. Le président de l'Université de Tours a publié un communiqué lundi 20 janvier. Il se veut plus ferme après une semaine d'occupation qui interdit l'accès aux personnels de la faculté et aux 8.100 étudiants. Il explique être allé sur le site des Tanneurs "pour entamer un dialogue" le mercredi, avant de rencontrer deux étudiants vendredi "pour envisager une sortie de crise". "A cette occasion, je leur ai proposé l’organisation d’un vote électronique où chaque étudiant pourrait se prononcer sur le blocage du site" écrit Philippe Vendrix. "Cette proposition a été rejetée par les bloqueurs".

Cette occupation est intolérable écrit Philippe Vendrix, le président de l'Université de Tours

L'Université de Tours précise recevoir de "nombreux messages" d'étudiants. "Nous ne sommes résolument plus dans le registre de la discussion académique". Philippe Vendrix espère "sincèrement" que le site des Tanneurs sera bientôt libéré. Envisage-t-il de faire appel à la police pour évacuer les bloqueurs? Pour l'instant, il refuse d'évoquer cette éventualité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess