Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Le président de l'Université Paul-Valéry de Montpellier porte plainte contre X après de nouvelles dégradations

mercredi 2 mai 2018 à 19:26 Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Nouvelle action des étudiants de l'Université Paul-Valéry de Montpellier ce mercredi matin. Une quarantaine d'entre eux ont pénétré avec effraction sur le campus en découpant le grillage. Ils dénoncent la fermeture des amphithéâtres et le filtrage à l'entrée du campus.

Assemblée générale des étudiants de l'Université Paul-Valéry de Montpellier
Assemblée générale des étudiants de l'Université Paul-Valéry de Montpellier © Radio France - Stéfane Pocher

Montpellier, France

Une quarantaine d'étudiants ont pénétré avec effraction ce mercredi matin à 6h30 sur le campus de l'Université Paul-Valéry de Montpellier.  Ils ont découpé (avec des tenailles),  la clôture qui entoure le site de 10 hectares afin de ne pas alerter le service de sécurité. 

Ils ont ensuite tenté de pénétrer dans les amphithéâtres fermés et interdits  aux étudiants depuis les dernières occupations. Ils ont enfin tenté de bloquer les services administratifs avec des objets récupérés sur les chantiers en cours sur le campus ( grilles, parpaings...) mais ils se sont heurtés aux services de sécurité. 

Le président de l'Université Paul-Valéry a déposé une nouvelle plainte contre X. " Cette action voulue par un groupuscule d'étudiants n'a aucun sens" précise Patrick Gilli.  "Les cours sont terminés et ne reprendront qu'en septembre et les examens sont passés ou en passe de l'être."  

Le mois dernier une plainte avait déjà été déposée par l'Université suite au sabotage des serveurs informatiques.

Les étudiants mobilisés depuis deux mois notamment contre la loi ORE,  ne veulent pas que le mouvement s’essouffle. "Nous avons besoin d'un lieu pour nous réunir" précise Cécile, la porte parole des étudiants. 

L’accès au campus est aujourd'hui réglementé. Sans badge et sans autorisation, plus personne ne peut entrer sur le site. "Ce n'est pas tolérable"déplore un étudiant.  

Les étudiants, réunis en assemblée générale ont voté de nouvelles actions dans les prochains jours. Ils ne désespèrent pas de pénétrer coûte que coûte  dans un des amphis fermés, et de paralyser les services administratifs. Ils ont aussi l'intention de participer jeudi à la manifestation des cheminots à 13h00 devant la gare de Montpellier.   

Dans un communiqué, le président précise que l'accès aux postes de travail sera rendu  possible et de façon sécurisée ce jeudi ((uniquement un accès piéton).  "Nous ne sommes pas à l'abri d'actions des bloqueurs".

"Nous, on occupe la Fac. On ne la bloque comme le fait actuellement le président" déplore Cécile, la porte-parole des étudiants

Cette nouvelle tentative d'occupation n'a aucun sens pour Patrick Gilli, le président de l'Université Paul-Valéry