Éducation

Une pétition contre le coût des activités périscolaires à Nîmes

Par Jérôme Plaidi, France Bleu Gard Lozère jeudi 24 septembre 2015 à 9:32

Une école primaire (photo d'illustration).
Une école primaire (photo d'illustration). © Max PPP

A Nîmes, la facture des rythmes scolaires est salée. Et ce sont les parents qui en font les frais. 141 d'entre eux ont signé une pétition qu'ils ont envoyé mardi 22 septembre au maire de Nîmes Jean-Paul Fournier. Ils dénoncent les tarifs trop élevés des ALAE (accueil de loisirs associés à l'école).

Les parents d’élèves de l'école de La Cigale à Nîmes en ont ras le bol et ils le font savoir ! Ils viennent d'envoyer une lettre au sénateur-maire Jean-Paul Fournier pour lui dire leur colère. Des tarifs qui explosent pour les activités périscolaires comme le théâtre, le dessin, le jardinage ou le ping-pong.

Hausse des tarifs

Si l'on en croit le courrier que les parents d'élèves de La Cigale ont adressé à Jean-Paul Fournier, les tarifs seraient passés de cinq euros par an et par famille l'année dernière à 60 euros par trimestre et par enfant. Sans compter les familles hors secteur qui, elles, doivent débourser 120 euros par trimestre et par enfant.

L'exemple de La Cigale n'est pas un cas isolé. La colère monte aussi à la Gazelle, à Prosper Mérimée ou Edgard Tailhades à Nîmes. Les maires se défendent en répondant que ces augmentations sont à relativiser parce que les tarifs initiaux n'avaient rien à voir avec les prix réels.

Contexte économique difficile

Les élus préfèrent parler de réajustement, dans un contexte économique difficile. Des municipalités qui devront bien récupérer cet argent autrement, par exemple par le biais des impôts. Et comme les parents d'élèves sont aussi des contribuables, certains parlent tout simplement de double peine.

Le reportage à  La Cigale de  Tommy Cattanéo.

Reportgae à l'école de La Cigale

Florence Testud, la nouvelle présidente de la la Fédération des Conseils de Parents d'élèves du Gard (FCPE) était l'invitée de France Bleu Gard Lozère ce mercredi matin.

Florence Testud