Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Éducation

Les Atsem en grève pour un meilleur salaire et plus de reconnaissance

mercredi 1 février 2017 à 11:13 Par Marina Cabiten, France Bleu

Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) sont en grève ce mercredi, pour réclamer une revalorisation de leur salaire.

Atsem est une profession à 99% féminine aujourd'hui
Atsem est une profession à 99% féminine aujourd'hui © Maxppp - Christophe Morin

Elles travaillent aux côtés des enseignants chaque jour, mais disent leur ras-le-bol face à "une charge de travail croissante et des salaires trop bas". Les Atsem sont en grève ce mercredi dans toute la France, et pour la deuxième fois en deux mois.

"On leur en demande beaucoup trop !"

L'un d'elles témoigne pour France Bleu Berry : "Nous demandons une reconnaissance des missions réelles que nous effectuons. Nous sommes là le matin pour faire le ménage avant l'arrivée des enfants. Puis, quand ils sont là, on aide l'institutrice en classe, on accompagne les enfants aux toilettes, on les change, etc ; ensuite, certaines Atsem sont chargées d'accompagner les enfants à la cantine. Après, on est en classe l'après-midi. Enfin, le soir on refait un peu de ménage... Le tout pour 1.226 euros... "

Dans certaines communes précise France Bleu Berry, les Atsem sont également en charge de la surveillance des TAP (temps d'activités périscolaires). "Dans certaines communes, elles sont devenues la variable d'ajustement des nouveaux rythmes scolaires. On leur demande beaucoup trop ! ", s'agace Sophie Grenon, directrice de l'école maternelle d'Eguzon dans le Berry.

Problème de statut

Le statut des Atsem n'a pas évolué depuis sa création en 1992. "On a des diplômes, on passe des concours, on fait des formations, mais tout ça ne sert à rien, si on n'a pas un texte pour appuyer nos qualifications" s'agace Karen, Atsem à Limoges depuis 8 ans.

Marie-Jeanne, maman de 4 enfants tous scolarisés à l"école maternelle Myositis de Voujaucourt, en France-Comté, soutient le mouvement des ATSEM : "On en entend parler tous les soirs, par rapport à l'aide qu'elle peut apporter quand les enfants sont dans le besoin ou dans la difficulté. Sans elle, l'école ne pourrait pas fonctionner. La maîtresse ne peut pas tout faire, elle a besoin des Atsem". Une pétition existe pour afficher ce soutien.

Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale doit se réunir jeudi 2 février pour examiner la situation des Atsem.