Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des kinés bretons relativisent la question du poids des cartables

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Comme après chaque rentrée, de nombreux parents s'alarment du poids des cartables de leurs enfants. Certes ils sont encore trop lourds mais une association bretonne de kinésithérapeutes essaie de "dédiaboliser" le sujet pour alerter sur un autre problème : la sédentarisation des enfants.

Le poids du cartable ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l'enfant
Le poids du cartable ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l'enfant © Maxppp -

Saint-Brieuc, France

"Son cartable est très très lourd, c'est pour ça que je viens le chercher", explique Isabelle qui vient de garer sa voiture devant l'entrée du collège Léonard de Vinci à Saint-Brieuc. Son fils est en 4 ème. 

Selon les recommandations officielles, le poids du cartable ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l'élève mais devant l'arrêt de bus, certains sacs sur le dos des enfants paraissent gros, voire très gros. Les chiffres qui s'affichent sur le pèse-bagages confirment l'impression visuelle. "J'ai des devoirs le soir, du coup je suis obligée de mettre des cahiers dedans pour réviser", explique une élève. Elle pèse 28 kg. Son sac 7,10 kg soit 25 % de son poids. On est loin des 10 %.  "J'ai un peu mal aux épaules", reconnait un garçon dont le sac pèse 8 kg 50.     

Il y a pourtant des casiers ici dans ce collège. Et les solutions existent pour alléger le poids : les livres numériques, les classeurs au lieu des cahiers... "La solution définitive ne pourra pas être trouvée au niveau local, nous préconisons une réflexion et un débat au niveau national pour trancher cette question dans sa globalité sachant que pour un élève de 6 ème le poids du cartable ne devrait pas dépasser 3 kg 4", avance Jean Luc Ceccaldi de la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) des Côtes d'Armor.

Ecoutez le reportage de Johan Moison à Saint-Brieuc avec un micro et... un pèse-bagages

"Les cartables sont lourds mais ce qui pèse le plus sur nos enfants, c'est la sédentarité", nuance Céline Sanchez kinésithérapeute, membre de « kiné ouest prévention » association qui fait de la prévention en milieu scolaire et en entreprise en Bretagne.

Est-ce que les cartables de nos enfants sont vraiment trop lourds ?

Le conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes a saisi l’occasion de la rentrée le 2 septembre dernier pour mettre un peu à mal une idée reçue en précisant qu’en aucun cas le poids du cartable n’est responsable de scolioses chez l’enfant. Et qu'aucune étude scientifique n’a pu faire le lien entre le poids du cartable et des pathologies du dos. Ça nous permet de relativiser un peu les choses.

C’est important ce que vous nous dites Céline Sanchez, ça veut dire qu’on n’a pas la preuve que le cartable apporte des problèmes physiques aux enfants ?

On n’a pas la preuve et ça nous permet de dédiaboliser ce mythe mais il ne faut pas l’occulter non plus totalement. Les recommandations préconisent bien pas plus de 10 % du poids du corps dans les cartables et on sait que le poids des cartables dépasse parfois largement ces 10 %. Ça ne doit donc pas nous empêcher de rationaliser le transport des livres scolaires intelligemment ou de nous diriger vers des supports numériques, (...) mais mon premier propos c’est de dédiaboliser un petit peu ça. 

Des cartables de plus de 8 kg pour des élèves de 6ème, comment pouvez-vous nous expliquer que, même si on n’en a pas la preuve, ça ne cause pas de tort au physique des enfants ?

Tout dépend du temps qu’il le porte. Après, évidemment les recommandations des 10 % sont très bien, cependant on est train de diaboliser ce sac alors que d’autres enjeux de santé publique sont, à mon sens, plus importants.

Le cartable cache selon vous un autre problème qui se développe chez nos enfants :  la sédentarité qui serait donc, quelque part, plus mauvaise que le poids du cartable ?

La sédentarisation de nos têtes blondes est galopante. Un enfant sur quatre et un adolescent sur deux ont un niveau d’activité physique faible et ces enfants et ados passent entre trois et quatre heures par jour devant un écran. Ça augmente ensuite encore avec l’âge. On a des conséquences toutes simples : par exemple dans les années 70, un lycéen qui courait 800 mètres, il le faisait en trois minutes, maintenant il lui faut une minute de plus. Et je ne vous parle pas des 17, 18 % des enfants de moins de 18 ans qui sont en surpoids. La sédentarisation est désormais un enjeu de santé publique. Il faut favoriser la motivation, lever les freins à la pratique d’une activité physique en dehors de l’école.

Et par exemple éviter de prendre le bus quand on un parcours assez court à faire...

Le programme national nutri-santé recommande pour les jeunes de 11 à 17 ans de pratiquer au moins 60 minutes d’activité physique par jour mais ça peut effectivement tout simplement commencer par aller à l’école à pied ou à vélo ou prendre les escaliers à la place de l’ascenseur. Il y a plein de choses qui existent pour limiter la sédentarité : jouer dans le jardin, se balader en forêt. Après en termes de santé publique, on peut envisager un bilan préventif précoce qui serait réalisé par un professionnel de santé, ça pourrait aussi concourir à limiter la sédentarisation qui devient un risque pour certains enfants qui arrivent en surpoids et qui ne font vraiment pas d’activité physique.  

Choix de la station

France Bleu