Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les CE2 de l'école Saint-Etienne de Strasbourg apprennent à se masser

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass
Strasbourg, France

Depuis le mois de décembre, les élèves des classes de CE2 de l'école Saint-Etienne apprennent des gestes de massage. Une routine de 7 minutes, tous les jours, pour se détendre, être plus calme et mieux concentré.

Les élèves se massent par deux à tour de rôle pendant 7 minutes
Les élèves se massent par deux à tour de rôle pendant 7 minutes © Radio France - Charlotte Jousserand

Tous les jours, c'est un rituel bien établi à l'école primaire Saint-Etienne de Strasbourg, les CE2 prennent quinze minutes pour se masser entre eux. "Les pattes de l'ours", "les sauts de lapins", une drôle de comptine qui décrit les geste à reproduire. Il y en a 15 différents, des cercles dans le dos, des petites pressions sur les mains, toujours les mêmes mouvements pour former "une routine de massage". Les enfants se massent entre eux, en binôme et par dessus les vêtements, la tête, le dos, les mains et les bras. Ils peuvent refuser de participer, ce n'est pas obligatoire mais dans la classe la majorité des élèves apprécient cet exercice.

Louise explique que le massage "ça calme un petit peu, ça détend et je suis contente de masser". Pour Victor, le massage lui "fait penser à ses activités préférées". Anaëlle raconte qu'après la routine de massage elle est "vraiment bien pour travailler et on peut bien repartir". Léo, lui, apprécie mais ce n'était pas évident : "Au début j'aimais pas maintenant j'aime bien, parce que au début j'aimais pas parce que ça me calmait et que je n'avais pas envie d'être calmé".

Une activité intégrée dans les journées d'apprentissage

L'institutrice Agathe Diss a intégré cette activité dans le programme des journées d'apprentissage. Pour elle, ces 15 minutes de massage : "c'est un moment de calme, un moment pour eux. Souvent après, on fait le point sur comment ça va, c'est là que les enfants disent s'ils sont fatigués, s'ils ont mal à la tête. Cela nous permet de faire l'état des lieux de savoir comment ils se sentent". L'activité massage c'est souvent après la récréation ou alors après la pause de midi pour se remettre dans un état "de concentration" pour la suite de la journée.

Les enfants se massent pendant 7 minutes à tour de rôle
Les enfants se massent pendant 7 minutes à tour de rôle © Radio France - Charlotte Jousserand

Cet apprentissage, pour le moins inhabituel, a commencé en décembre dernier grâce à Marie Saad, infirmière et instructrice en massage notamment pour les tous petits. Marie Saad a été formée par l'association Misa, Massage in Schools Programm. Marie Saad est venue plusieurs fois dans la classe, en présence de l'enseignant, pour montrer les mouvements et apprendre cette routine aux élèves. Jamais elle ne touche un élève, Marie Saad montre les mouvement au tableau et elle masse "dans le vide" face aux enfants pour qu'ils reproduisent ses gestes.

Selon l'instructrice en massage, cette routine est un plus dans une classe : "Les enfants n'ont pas toujours cette relation au toucher et en fait cette routine de massage cela fait des enfants plus calmes, plus relaxés, cela permet une meilleure concentration et donc une augmentation des capacités d'apprentissage, il y a moins d'agressivité dans la classe, il y a plus de discussion et de dialogue entre les enfants".

Marie Saad est intervenue pour le moment dans deux écoles strasbourgeoises mais ce n'est pas toujours facile de partager cette activité dans les écoles car il y a, selon Marie Saad, "des réticences de la part des directeurs d'école parce qu'ils pensent que les parents ne vont pas accepter. Marie Saad explique que "la notion de toucher un peu délicate encore dans notre culture" mais quand "nous arrivons dans une école, on explique avant aux parents ce qui va se passer et comment cela va se dérouler". Actuellement en Alsace, sept instructrices en massage ont été formées par l'association Massage in schools programm.

Reportage à l'école Saint-Etienne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess